Malgré 29 arrêts de Maxime Clermont, les Draveurs se sont inclinés 4-2 face aux Éperviers de Sorel-Tracy.

Crève-cœur!

Trois-Rivières — Du jeu rapide, quelques bonnes mises en échec, deux combats, et une foule plus volumineuse qu’à l’habitude. Il ne manquait que la victoire vendredi soir au Colisée pour que la soirée soit parfaite. Malheureusement pour les Draveurs, ils ont lutté jusqu’à la fin face aux coriaces Éperviers, avant de s’incliner 4-2.

Alain Côté avait bien peu de choses à reprocher à ses équipiers après le dépôt des armes. Avec un peu de chance, les deux points auraient pu être déposés dans le compte de banque des locaux. «On s’est fait refuser deux buts en troisième», pestait Côté. «On a pris l’avance en deuxième, on n’a pas été capable de la garder par la suite. Mais ça reste un bon match dans l’ensemble. J’ai aimé le combat de Maxime Sanon, il a ébranlé David Lacroix qui n’est pas revenu dans le match par la suite. Anthony Verret a lui aussi très bien fait les choses, je l’ai notamment utilisé en désavantage numérique. On a vu bien des choses positives.»

Les Draveurs ont aussi récolté l’une de leurs plus belles assistances de la saison, avec plus de 800 personnes dans le vieux Colisée. «Il y avait plus de monde, plus d’ambiance aussi. Les gars l’ont senti, ça se voyait sur le banc qu’ils étaient plus motivés qu’à l’habitude. Le spectacle a été bon, je pense que ça ne peut qu’être bénéfique pour les prochains matchs», soulignait le pilote.

Steve Pelletier et Francis Desrosiers ont marqué les filets des locaux, qui ont été dominés 33-28 dans la colonne des tirs au but. C’est Maxime Clermont qui défendait la cage des Draveurs.

Les deux équipes vont se retrouver à nouveau au Colisée de Trois-Rivières dans une semaine. Ce match doit marquer le retour au jeu du redresseur de tort vedette Jon Mirasty, qui n’a participé qu’à deux matchs depuis le début de la saison.