Frédéric Lavoie

Courtisé par les Voltigeurs, Lavoie préfère rester avec les Estacades

À la recherche d'un nouveau pilote depuis qu'il a limogé Martin Raymond samedi, Dominic Ricard a vu l'un des hommes de hockey qui se retrouvait sur sa liste de candidats potentiels décliner son invitation à participer au processus d'entrevues. Il s'agit de Frédéric Lavoie, entraîneur-chef des Estacades midget AAA, qui a poliment indiqué au directeur général des Voltigeurs de Drummondville qu'il préférait pour l'instant continuer son apprentissage dans le midget AAA.
«Ce n'est pas la première fois que le téléphone sonne. Mais je ne suis pas rendu là. Ce n'est rien contre l'organisation, au contraire. Mais je pense être à la bonne place, au bon moment», explique Frédéric Lavoie. «Quand tu fais ce constat-là, tu ne fais pas perdre de temps aux gens. Un jour, ma situation changera peut-être. Mais pour le moment, j'aime ma position.»
Il faut dire qu'avec les Estacades, un poste encadré par la commission scolaire, Lavoie jouit d'excellentes conditions de travail. Et la conciliation travail-famille est beaucoup plus facile dans le midget AAA que dans le junior majeur. «Il y a plus que ça. Chez les Estacades, c'est un environnement familial, j'y suis à l'aise, et je sens que je peux encore m'améliorer ici. Alors quand tu mets tout ça dans la balance, pour moi la décision est facile.»