François Hamelin a perdu l'équilibre en trébuchant sur un bloc dans un virage.

Courte piste: pas fini...

C'est tout un contraste par rapport à la journée de lundi, pas vrai? Je ne me souviens pas d'avoir vu les Canadiens louper la finale du relais chez les hommes. Je suis d'autant plus déçu pour les gars qu'il s'agissait peut-être de leur seule chance de médaille, si on exclut Charles Hamelin, l'un des favoris pour les deux autres disciplines. Disons que l'ambiance devait être assez morose dans le camp canadien jeudi après la chute de François.
D'ailleurs, comment peut-on expliquer ce faux pas? Plate à dire, mais ça arrive souvent des chutes en patinage de vitesse. La piste commençait à être usée et François a perdu l'équilibre et frappé un cône. À la vitesse où les patineurs arrivent et avec cette inclinaison, ça ne pardonne pas.
Évidemment, cette contre-performance donnera des munitions à ceux qui auraient préféré voir Guillaume Bastille à la place du jeune frère de Charles. Je ne suis pas de cet avis: François a mérité sa place en se classant aux sélections. Il ne l'a pas volée.
Du côté féminin, je suis tout aussi triste de constater que Marianne St-Gelais a raté sa plus belle opportunité de médaille individuelle, soit au 500m. Même si Valérie Maltais pourrait se démarquer au 1500m et Marianne au 1000m, la meilleure occasion des filles reste un podium à l'épreuve du relais!
Ce qui est bien dans notre sport, c'est que les athlètes peuvent se reprendre presque le lendemain, tellement il y a d'épreuves. Rassurez-vous ce n'est pas fini. Une journée comme celle de lundi pourrait bien se répéter dès ce week-end!
Je ne pourrais conclure cette chronique sans mentionner la belle prestation de l'Italienne Arianna Fontana. En Mauricie, nous avons tissé des liens privilégiés avec l'équipe italienne, entraînée par mon ami Éric Bédard. Je suis vraiment content pour Arianna, qui a remporté l'argent après avoir chuté avec deux autres participantes dès le début de la finale du 500 m.
On parle d'une fille avec une éthique incroyable et une attitude implacable. Elle est venue sur notre patinoire au Complexe Desjardins deux étés de suite, les jeunes ont pu la voir de près. Force, souplesse et vitesse: elle est une patineuse hors-pair. Chapeau!