L'année dernière, les Rafales de la Mauricie pee-wee AA avaient remporté la Coupe Dodge. Un an plus tard, huit de ces joueuses ont fait le saut dans le niveau bantam AA et tenteront de répéter l'exploit ce week-end.

Coupe Dodge: des manches à retrousser

Le penchant féminin de la Coupe Dodge s'amorcera jeudi matin dans la région de l'Estrie. Les formations de la région devront absolument se retrousser les manches afin de connaître du succès et décrocher l'emblème provincial du hockey mineur.
Au total, 10 équipes de la Mauricie seront présentes sur les patinoires de Sherbrooke. La tâche ne sera pas facile, puisque la majorité d'entre elles ont terminé en milieu de classement, sinon plus bas. La taille du bassin de joueuses mauriciennes n'aide pas, et l'espoir de remporter deux titres, comme ce fut le cas en 2016, semble mince pour les Rafales. 
«Certaines équipes ont connu des saisons plus difficiles que d'autres, explique Catherine Deschênes, vice-présidente de Hockey Mauricie. Pour les inscriptions, c'est stable, mais on perd des joueuses chaque année. Il faut travailler fort et nous avons un comité en place.»
Les Rafales bantam AA à surveiller
C'est donc avec l'idée de créer une surprise que les 10 formations de la région amorceront la Coupe Dodge. Parmi celles-ci, il faudra surveiller les Rafales bantam AA, qui ont connu une saison pas piquée des vers du tout.
«Elles ont de bonnes chances et elles ont une bonne équipe d'entraîneurs, qui les suit depuis le atome. Elles ont terminé cinquièmes aux Jeux du Québec et ce n'est pas toute l'équipe qui y était, puisque les joueuses de Hockey Mauricie originaires du Centre-du-Québec ont joué avec cette région aux Jeux», indique Deschênes.
Or, le Centre-du-Québec a tout gagné à Alma, ce qui est de bon augure pour les Rafales.
«Aux Jeux du Québec, nous avions les deux tiers de l'équipe et nous avons eu une bonne performance. Ç'a été porteur pour le reste de notre saison. Nous avons fini en milieu de classement, mais nous avons connu une bonne deuxième moitié de saison.
Nous avions aussi perdu plusieurs matchs par un but avant les Fêtes. Je crois que c'est de bon augure. En plus, nous avons battu la meilleure équipe de la ligue une fois cette année. Dans le AA, je crois que tout le monde peut battre tout le monde», mentionne le pilote de l'équipe, Steve Moreau.
Ses joueuses pourront aussi piger dans leur bagage d'expérience, puisque huit d'entre elles avaient été couronnées championnes de la Coupe Dodge pee-wee AA pas plus tard que l'an dernier, à Montréal.
Même le pilote de l'équipe pourrait surfer sur une vague victorieuse, puisqu'il vient de remporter le championnat des séries de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie avec le Bellemare de Louiseville où il occupe le rôle d'adjoint àAndré Lachance.
Des espoirs pour les équipes simple lettre
La compétition pourrait aussi être intéressante pour les équipes simple lettre dans le atome, qui ont terminé leur saison respective pas très loin du milieu du classement dans le atome B et le atome C dans la Ligue de hockey de la Mauricie, où elles affrontent les garçons. 
«C'est sûr qu'en affrontant les garçons, il y a des joueuses qui décrochent plus rapidement parce que c'est difficile pour elles de se faire battre toute l'année. Mais d'affronter des garçons a permis de leur donner plus de vitesse et les joueuses restantes ont beaucoup plus de chien», note Catherine Deschênes à propos de la différence entre les matchs de saison et ceux de la Coupe Dodge, contre des équipes féminines. 
Le tournoi sera disputé de jeudi à dimanche.