Pospisil, qui a connu sa part d'ennuis lors des 12 derniers mois, avait hâte de jouer à la Coupe Davis et il n'a pas déçu.

Coupe Davis: la Grande-Bretagne et le Canada dos à dos

Vasek Pospisil a offert une brillante performance dans une victoire de 6-4, 6-1, 7-6 (3) contre Kyle Edmund, vendredi, ce qui a permis au Canada de créer l'égalité 1-1 dans son barrage de premier tour du Groupe mondial de la Coupe Davis contre la Grande-Bretagne.
Plus tôt dans la journée, le Britannique Daniel Evans avait eu le meilleur 6-3, 6-3, 6-4 contre Denis Shapovalov, de Richmond Hill, en Ontario.
La confrontation se poursuivra samedi après-midi, quand Daniel Nestor, de Toronto, et Pospisil, de Vancouver, affronteront Jamie Murray et Dominic Inglot en double.
Pospisil, qui a connu sa part d'ennuis lors des 12 derniers mois, avait hâte de jouer à la Coupe Davis et il n'a pas déçu. Il a réussi 19 as contre quatre doubles fautes et s'est nourri de l'énergie des 6962 spectateurs au TD Place.
«J'avais des ennuis depuis un certain temps à trouver mon rythme dans les matchs, à prendre confiance, a raconté Pospisil. Je m'entraînais bien, mais ça ne se transposait pas lors des matchs, ce qui était un peu frustrant.
«Je savais que ça allait cliquer éventuellement et j'espère avoir tourné la page avec cette victoire.»
Les partisans ont retenu leur souffle quand Pospisil a demandé un temps mort médical pendant la première manche, alors qu'il semblait ennuyé par un problème au genou gauche, mais il est resté dans le match et a gagné la manche.
Pospisil a forcé Edmund à courir d'un bout à l'autre du terrain et le Britannique a montré sa frustration à quelques reprises alors qu'il ne trouvait pas de réponses au jeu du Canadien.
Edmund avait du mal à expliquer sa contre-performance.
«Ma performance d'aujourd'hui était bien en deçà de mes standards, a déclaré Edmund. Je n'ai pas été bon. Je dois être bien meilleur à ce niveau.»
Après une longue première manche, Pospisil a été plus expéditif lors de la deuxième reprise, pendant qu'Edmund commettait 11 fautes directes contre une seule pour Pospisil.
Edmund a offert une meilleure opposition en troisième manche, mais Pospisil a forcé la présentation d'un bris d'égalité.
Un as suivi d'une double faute ont permis à Pospisil de prendre les devants 6-2, faisant plaisir à une foule bruyante. Pospisil a ensuite cogné un puissant service qu'Edmund n'a pu renvoyer en jeu, mettant fin aux hostilités.
Le capitaine du Canada, Martin Laurendeau, s'est dit impressionné par la performance de Pospisil, qui a su rester concentré malgré un problème à un genou.
«C'était un match très important pour l'équipe et pour Vasek, a rappelé Laurendeau. C'est une victoire qui va lui donner confiance pour le reste du week-end, alors que le double de samedi sera très important.»
Plus tôt dans la journée, Evans, classé 45e au monde, a été à la hauteur de son rôle de favori contre Shapovalov, qui n'est âgé que de 17 ans.
Shapovalov, 234e raquette mondiale, amorce sa transition des juniors vers les professionnels et sa participation à la Coupe Davis représente une belle occasion d'apprentissage.
La maturité et la patience d'Evans ont finalement eu le dessus, alors que Shapovalov a accumulé 39 fautes directes contre 19 pour son rival britannique.