Marc-Alexandre Gagnon sera l'un des porte-couleurs du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières, à Shawinigan.

Coupe Canada 2 de canoë-kayak: le Saint-Maurice prêt pour l'excellence

Le soleil de la dernière semaine aura peut-être réchauffé la rivière Saint-Maurice, mais pour les canoéistes et kayakistes qui seront à Shawinigan ce week-end, l'heure ne sera pas à la baignade. Certains des meilleurs athlètes d'Amérique du Nord s'affronteront samedi et dimanche lors de la Coupe Canada 2.
Depuis quelques jours, des représentants du Mexique, des États-Unis et du Canada, dont l'équipe nationale masculine de canoë et de kayak, ont fait leur arrivée en Mauricie et continueront à s'entraîner sur la rivière jusqu'à samedi. À ce contingent se sont ajoutés huit Australiens qui ont fait le voyage.
Bien sûr, c'est Mark Oldershaw qui retient l'attention. Le médaillé de bronze des Jeux olympiques de Londres est un nom bien connu dans ce domaine au Canada. Mais Oldershaw ne sera pas le seul olympien sur la rivière Saint-Maurice samedi et dimanche. 
Les Mexicains ont en effet délégué José Everardo Cristóbal Quirino pour les représenter lors de la compétition. Ancien champion du monde de 2006 en C-1 1000 m, le canoéiste a participé aux Jeux olympiques de 2008 et de 2012. Pour le directeur du développement de Canoë-kayak Canada, Ian Mortimer, l'équipe mexicaine sera la principale menace pour le Canada lors de cette compétition, qui sera aussi une Coupe Canamex.
«Les Mexicains seront vraiment forts, particulièrement en canoë, souligne Mortimer. Il y a encore plus de participants que l'année dernière et c'est ce à quoi on s'attendait. L'événement grandit de plus en plus. L'an dernier, il n'y avait que des Canadiens, alors que plusieurs nationalités se sont ajoutées cette année. Je pense que le mot s'est passé quant à la qualité de la compétition et du site.»
Pour les amateurs, il faudra toutefois faire l'impasse sur la présence de la multiple championne du monde, la Trifluvienne Laurence Vincent-Lapointe, ainsi que l'olympienne Andréanne Langlois, du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières (CKTR), qui seront plutôt en camp d'entraînement en Nouvelle-Écosse. Maxence Beauchesne et Marc-Alexandre Gagnon seront toutefois de la partie, tous comme les nombreux athlètes du Club de canotage de Shawinigan et du CKTR.
Parlant de la Nouvelle-Écosse, les meilleurs espoirs de la province, tout comme ceux du Québec et de l'Ontario, s'affronteront sur la rivière afin de se préparer pour les Jeux du Canada.
Un 5000 mètres
Jeudi, les organisateurs peaufinaient la préparation du site, situé sur l'avenue du Capitaine-Jos-Veilleux, qui accueillera la compétition. Après le déluge qui s'était abattu sur la région l'an dernier, on s'attend à une météo plus clémente. Ainsi, Hélène Gervais et son armée de bénévoles espèrent accueillir de nombreux spectateurs pour cet événement dont l'admission est gratuite.
«Nous avons amélioré une multitude de petites choses. Nous sommes prêts. Nous allons aussi avoir de la diffusion vidéo en différé des courses. Ça va plaire aux jeunes de cette génération plus techno. La fin de semaine dernière, nous sommes allés à Ottawa (pour la Coupe Canada 1) et nous avons été vraiment impressionnés par le niveau de compétition», raconte-t-elle.
La majorité des finales se tiendront lors de la journée de dimanche, en plus d'une épreuve de rabaska qui a été ajoutée à l'horaire. Mais le clou du spectacle sera fort possiblement lieu en fin de journée avec la présentation d'épreuves individuelles de 5000 m lors desquelles les athlètes effectueront sept boucles du tracé de 350 m.
«C'est la première fois que nous allons voir ça. C'est une épreuve internationale qui se fait en Coupe du monde, à la fin de la compétition et c'est un départ de masse», explique-t-elle.
Les épreuves s'amorceront sur le coup de 8 h samedi et dimanche matin.