Limité à une passe à son dernier match face aux Draveurs, l’attaquant Marc-André Bernier a ouvert la machine vendredi en lever de rideau des séries éliminatoires avec trois buts et une passe dans la victoire des Éperviers.

Coulés par l’indiscipline

Trois-Rivières — Les Draveurs ne feront pas vieux os en séries s’ils ne trouvent pas une façon de visiter le cachot moins souvent. Lors du duel initial de cette confrontation quatre-de-sept qui s’amorçait à Sorel, les Éperviers ont profité de 12 attaques massives pour inscrire quatre buts, en route vers une victoire sans appel de 8-4.

À cinq contre cinq, les hommes d’Alain Côté ont tenu leur bout sans problème face à la meilleure équipe de la Ligue nord-américaine de hockey. Le hic, c’est que plus de la moitié de l’affrontement s’est déroulé sur le terrain des unités spéciales. Où les Trifluviens ont bien mal paru. En plus d’accorder quatre buts à court d’un homme, ils n’ont récolté qu’un but – en fin de match - en dix tentatives sur le jeu de puissance.

Malgré leurs problème sur les unités spéciales, les Draveurs étaient encore dans le coup après 40 minutes, tirant de l’arrière 5-3.

Les Éperviers ont alors orchestré une poussée de trois buts en début de troisième pour évacuer tout suspense du Colisée Cardin.

Yannick Tifu, Francis Desrosiers, Antoine Houde-Caron et Marco Charpentier ont marqué pour les Trifluviens, pendant que Marc-Antoine Gélinas stoppait 24 des 32 rondelles dirigées vers lui.

Kevin Gadoury, obtenu des Draveurs en retour de Jon Mirasty avant le début de la saison, s’est quant à lui fait l’architecte de trois buts des Éperviers.

Son coéquipier Marc-André Bernier a été encore plus impressionnant avec un truc du chapeau et une récolte totale de quatre points.

Les deux clubs se retrouvent au Colisée de Trois-Rivières dès samedi 15 h pour le second match de cette série.