Patrice Lefebvre a dirigé chez les pros en Europe au cours des six dernières saisons. Il souhaite maintenant revenir dans le hockey junior.
Patrice Lefebvre a dirigé chez les pros en Europe au cours des six dernières saisons. Il souhaite maintenant revenir dans le hockey junior.

Confiné en Italie, Patrice Lefebvre souhaite revenir dans la LHJMQ

TROIS-RIVIÈRES — Meilleur pointeur de l’histoire de la Ligue canadienne de hockey, Patrice Lefebvre est installé en banlieue de Milan, en Italie.

Un endroit paradisiaque. En temps normal, bien entendu. Parce que depuis des mois, l’Italie est l’un des pays les plus touchés par la COVID-19. «La situation est très difficile, c’est vrai. Notre famille touche du bois, la pandémie n’a pas fait de victime parmi nos proches mais la situation est bien différente pour plusieurs», explique Lefebvre, pas tellement surpris de voir que son pays d’adoption est fortement éprouvé. «Ça entre, et ça sort tellement facilement en Italie. Pour une situation comme celle-là, c’est le cauchemar. La société commence tranquillement à repartir. En milieu de semaine, les librairies ont eu le feu vert pour rouvrir. Mais il y a encore peu de gens qui sortent. Et c’est tant mieux», raconte-t-il au bout du fil, tout en disant espérer que le Québec soit très méticuleux lui aussi dans sa façon de repartir la machine. «Je ne suis pas médecin, mais je vois les ravages ici. Ce n’est pas beau. Vous avez fait des sacrifices importants ces dernières semaines, dont les effets seront annulés si ça repart trop vite. Ici, au moins, les gens ont compris ça. Les écoles ne réouvriront pas avant l’an prochain, les cours se donnent virtuellement. Les bars et les restaurants seront les derniers à pouvoir recommencer leurs activités. Je vous souhaite la même chose.»

L’ex-vedette des Cataractes s’intéresse activement à ce qui se passe au Québec, car il souhaite revenir y travailler dans le monde du hockey la saison prochaine. Il a dirigé chez les pros l’an dernier en Autriche, après cinq saisons dans les mêmes fonctions en Italie.

Il avait fait une première incursion dans la LHJMQ lors de la saison 2009-10, secondant Marc-André Dumont avec les Foreurs de Val-d’Or. «Malheureusement, l’expérience avait été écourtée par une tumeur dans l’un des seins de mon amoureuse. La situation était d’autant plus difficile qu’elle était enceinte de notre deuxième fille à ce moment-là. Elle était restée en Italie et c’était difficile pour moi de la supporter à distance, alors j’étais rentré chez moi.»


« Je n’ai aucun problème à revenir comme adjoint si c’est ce que ça prend pour me remettre sur la carte. Tout ce dont j’ai besoin, c’est d’une chance. »
Patrice Lefebvre

Lefebvre espère maintenant une seconde chance. Il ne cache pas espérer à moyen terme de dénicher un poste d’entraîneur-chef. Mais il est prêt à faire ses classes comme adjoint. «On dit loin des yeux, loin du cœur, je pense avoir été un peu oublié. J’ai eu des entrevues à Baie-Comeau et à St. John dans les dernières années pour le poste de pilote, ça n’a pas fonctionné, alors je n’ai aucun problème à revenir comme adjoint si c’est ce que ça prend pour me remettre sur la carte. Tout ce dont j’ai besoin, c’est d’une chance.»