Lors de la séance de sélection de juin au Centre Gervais Auto, Martin Mondou espère être en mesure de choisir de très bons joueurs.

«Condamnés à faire du hockey dans l’adversité!»

Trois-Rivières — Les dieux du hockey continuent de faire suer les Cataractes. Après les pertes prématurées d’Anthony Beauvillier et Samuel Girard au cours des deux dernières années, voilà que la loterie du repêchage tenue jeudi soir a fait reculer la plus vieille organisation de la LHJMQ d’un rang. Les Shawiniganais, qui ont terminé à la 17e et avant-dernière place au classement général, parleront donc au troisième échelon lors de cette séance de sélection qui se tiendra au début juin, au Centre Gervais Auto.

«On semble condamnés à faire du hockey dans l’adversité!», commentait Martin Mondou, qui ne cachait pas sa déception de glisser. «Quand tu es dans un boulier, tu espères améliorer ton sort. Ou à tout le moins conserver ta place. Nous, on a reculé. Ce n’est pas agréable, je mentirais si je disais le contraire. Ça nous enlève de la marge de manœuvre.»

Ce sont les Saguenéens qui sortent grands gagnants de l’exercice, eux qui ont terminé au 15e rang du classement général. Avec deux boules sur 21, ils ont néanmoins gagné le privilège de parler en premier! Derniers de classe après les 68 matchs du calendrier régulier, les Sea Dogs suivront sur l’estrade, tout juste avant les Cataractes. «Ce qui nous réconforte, c’est que c’est un repêchage avec de la profondeur. Il y a cinq, six très bons joueurs et c’est bien difficile de les départager en ce moment. Lequel sera le meilleur dans trois, quatre ans? C’est moins clair que lors de certaines cuvées», analyse Mondou.

Ce dernier se réconforte avec le fait que la dernière fois qu’il a pris le micro au troisième rang, il avait mis la main sur un certain Samuel Girard. «Il avait peut-être glissé troisième parce que certains avaient des doutes sur son physique. Mais c’était un repêchage comme ça, avec de la profondeur. Pierre-Luc Dubois avait été pris au cinquième rang. On pense sincèrement qu’on aura accès à un excellent joueur. Les devoirs de Mario (Carrière) et de son équipe sont bien faits, et je les ai épaulés dans les derniers mois. Ce sera à nous de bien développer celui que nous choisirons.»

S’il avait gagné la loterie, Mondou aurait peut-être été tenté de marchander son prix. Au troisième rang, il devrait être plus sage. «Je pense que ça coûterait trop de valeurs pour s’avancer, ce n’est pas intéressant pour nous. En revanche, ça m’étonnerait qu’on recule. Il reste encore plusieurs semaines avant le repêchage, on ne sait pas ce qui va se passer. Mais les chances sont très bonnes en ce moment pour qu’on repêche en troisième.»

En plus de ce troisième choix, les Cataractes disposent aussi de la 11e sélection en première ronde. Les sacrifices des derniers mois ont aussi permis de gonfler à trois le nombre de choix au deuxième tour, ce qui offre aux Shawiniganais cinq des 36 meilleurs espoirs à cet encan annuel des joueurs midgets.