Le 22e but de Patric Hornqvist, qui a habilement fait dévier un tir de Carl Hagelin, a permis aux visiteurs de reprendre l’avance. Une avance qu’ils n’ont pas laissé filer.

Commande trop lourde pour le Canadien

MONTRÉAL — Patric Hornqvist a inscrit son deuxième but de la rencontre à 12 : 24 de la troisième période et il a permis aux Penguins de Pittsburgh de signer un gain de 5-3 face au Canadien de Montréal jeudi soir au Centre Bell.

Pour les Penguins, Phil Kessel (29e) et Evgeni Malkin (40e) ont aussi déjoué leur ancien coéquipier Antti Niemi. Bryan Rust a ajouté un but dans un filet désert, aidé de Hornqvist.

Malkin a également obtenu une mention d’aide, sa 49e de la saison, tandis que le défenseur québécois Kristopher Letang en récoltait deux.

Niemi a connu une autre soirée occupée alors qu’il a dû stopper 34 tirs, dont 17 lors de la seule deuxième période.

Artturi Lehkonen (9e), Paul Byron (17e) et Nicolas Deslauriers (8e) ont réussi les buts du Canadien aux dépens de Tristan Jarry, qui n’a fait face qu’à 20 rondelles. Alex Galchenyuk a amassé deux mentions d’aide pour un deuxième match consécutif, alors qu’il a contribué aux buts de Lehkonen et de Byron au premier vingt.

Des visiteurs amorphes
Victimes de trois buts en troisième période dans une défaite de 4-3 en prolongation mercredi soir au Madison Square Garden — une défaite que l’entraîneur-chef Mike Sullivan avait plutôt mal digérée —, les Penguins ont semblé traîner leurs problèmes de la veille en début de match.

Le Canadien a eu besoin d’à peine trois minutes pour ouvrir la marque, grâce à Lehkonen, qui a récolté un quatrième but en autant de parties lorsqu’il a habilement fait dévier un tir de Jeff Petry venu de la pointe droite.

Quelque trois minutes plus tard, le Tricolore a fait mouche en avantage numérique, quand Byron, posté à l’embouchure du filet, a sauté sur le retour d’un lancer de Brendan Gallagher.

Le vent tourne
Mais à mi-chemin de l’engagement initial, le vent a commencé à tourner et les talentueux attaquants des Penguins ont imposé leur éreintante cadence.

Dominés 7-2 au chapitre des tirs au but après dix minutes, ils ont réduit l’avance à leur troisième tentative officielle, grâce à une belle pièce à deux entre Rust et Kessel.

Les Penguins ont égalé la marque quatre minutes plus tard, grâce à Hornqvist, qui a eu l’aide de Petry, déjoué tel un amateur, et de Byron, qui a redirigé la tentative de passe de Hornqvist dirigée vers Carl Hagelin, derrière Niemi.

Les hommes de Sullivan ont maintenu leur mainmise en deuxième période alors qu’ils ont plus que quadruplé — 18 contre quatre — le Canadien au chapitre des tirs au but.

Le Tricolore a limité les dégâts à un seul but, celui de Malkin en avantage numérique. Il a aussi trouvé le moyen d’en marquer un, celui de Deslauriers, qui mettait fin à une léthargie de 18 matchs sans trouver le fond du filet.

Le 22e but de Hornqvist, qui a habilement fait dévier un tir de Hagelin, a permis aux visiteurs de reprendre l’avance. Une avance, contrairement à mercredi, qu’ils n’ont pas laissé filer. Rust a scellé l’issue du match dans une cage déserte avec 1 : 53 à écouler.

Les hommes de Claude Julien reprendront le collier samedi soir alors qu’ils rendront visite aux Maple Leafs de Toronto. Ce sera la première de deux escales du Canadien au Centre Air Canada. La seconde, le 7 avril, viendra conclure le calendrier régulier.

Pas de commotion cérébrale pour Shaw

Le diagnostic n’est pas définitif, mais pour l’instant, on ne parle pas de commotion cérébrale dans le cas d’Andrew Shaw à la suite du violent choc avec Greg Pateryn des Stars de Dallas mardi, au Centre Bell.

C’est ce qu’a fait savoir l’entraîneur-chef Claude Julien lors de son point de presse de jeudi, à quelques heures du match entre le Canadien et les Penguins de Pittsburgh.

Invité à présenter un bilan de l’état de santé du combatif attaquant, Julien, prudent dans sa mise à jour, a déclaré que Shaw est évalué sur une base quotidienne par les médecins de l’équipe.

«Il se sent beaucoup mieux depuis les deux derniers jours. Il est chez lui, et de ce qu’on a vu de sa situation, on est plus encouragé qu’on ne l’est pas. Il fait de bons progrès présentement. Encore là, on ne sait jamais. Ç’a n’a pas été diagnostiqué comme une commotion, mais on traite (la blessure) quand même de la même façon. C’est plus ou moins ce qui se passe présentement. Je ne sais pas si on va le voir ce soir à l’aréna. Je n’ai pas tous les détails, mais je sais que j’ai au moins eu des renseignements positifs dans son cas », a déclaré Julien.

L’incident est survenu à mi-chemin de la troisième période lorsque Shaw a donné une mise en échec à Pateryn, près de la ligne bleue des Stars. À l’impact, la tête de Shaw a donné sur le casque de Pateryn et l’attaquant du Canadien semblait déjà avoir perdu conscience lorsqu’il est tombé sur la patinoire. Puis, pendant qu’il était étendu sur la glace et sans défense, Pateryn lui a donné deux coups de poing au visage.

Avant que Julien ne présente sa mise à jour de l’état de santé de Shaw, il a vu Carey Price participer à une première séance d’entraînement avec ses coéquipiers en près d’un mois. 

Mais bien que Price fasse des progrès, le vétéran gardien n’était pas en uniforme contre les Penguins.