L’attaque des Cataractes a été limitée à deux buts samedi

Commande trop lourde face aux Wildcats pour les Cataractes

Shawinigan — La commande était tout simplement trop lourde.

Pour ce troisième rendez-vous en quatre jours face à une équipe top 4 de la LHJMQ, les Cataractes de Shawinigan ont baissé pavillon 4-2 devant les Wildcats de Moncton. Les joueurs de Daniel Renaud ont donné ce qu’ils avaient dans le ventre pour compétitionner face à leurs puissants visiteurs, mais leur incapacité à se démarquer sur les unités spéciales les a coulés.

Même s’ils avaient été dominés outrageusement en première période, les Shawiniganais avait redonné espoir à leurs quelque 2800 fans avec deux buts rapides en fin d’engagement. Menés alors 2-0, les filets de Charles Beaudoin et Vasily Ponomarev ramenaient tout le monde à la case départ.

Puis les unités spéciales ont séparé les deux clubs. Les Cataractes ont d’abord accordé un filet alors qu’ils profitaient d’une attaque massive. C’était la 12e fois cette saison qu’ils commettaient cette bourde, le pire palmarès de la ligue à ce chapitre. Puis, le jeu de puissance des Wildcats a porté la marque à 4-2 en fin d’engagement sur un superbe tir de Mika Cyr qui a redonné une belle marge de manœuvre aux visiteurs. Ainsi armés, les Wildcats n’ont pas été trop inquiétés en troisième. À part un ou deux flashs, l’attaque des Cataractes n’a pas réellement menacé le filet défendu par Dakota Lund-Cornish, même si l’effort y était.

«Quand tes unités spéciales accordent trois buts, ça devient difficile», acquiesçait Renaud, qui explique tous ces buts accordés par son équipe alors qu’elle est en avantage numérique par l’aggressivité déployée. «On a utilisé cinq attaquants plus tôt cette saison, là c’est 4. On demande aux gars de converger vers le filet pour les retours, afin de générer un maximum de chances. La contrepartie, c’est que ça ouvre parfois la porte à l’adversaire.»

Malgré le revers, Renaud se disait satisfait de l’engagement de sa troupe. «Il y a encore eu une bagarre ce soir alors qu’un des nôtres est venu à la défense d’un coéquipiers. Les gars ont bloqué des tirs. Ce sont des signes que les gars sont engagés les uns envers les autres.»

Dans l’autre vestiaire, Daniel Lacroix n’était pas totalement satisfait en dépit du fait que son club avait prolongé sa série de matchs sans défaite en temps réglementaire à 10. «On contrôlait le match après 15 minutes. Ensuite, les punitions nous ont coûté du momentum. On ne peut pas être pleinement satisgait après avoir accordé sept avantage numérique.»

Carnet de notes

Mauvaise nouvelle, Mavrik Bourque n’a pas été en mesure de prendre part au match face aux Wildcats. Blessé en première période vendredi face à l’Océanic, la vedette de 17 ans des Cataractes devra passer des examens demain pour déterminer à quel point cette blessure est problématique. Il serait très étonnant de le voir en uniforme face au Drakkar à Baie-Comeau mardi. Bourque a rejoint à l’infirmerie Kirill Nizhnikov, dont la convalescence s’étire un peu plus longtemps que prévu. Le Russe de 19 ans suit actuellement le protocole de retour relié aux commotions cérébrales en vigueur dans la LHJMQ, mais un retour à Baie-Comeau mardi n’est pas exclu.