La directrice à la Direction de la culture, des loisirs et de la vie communautaire à la Ville de Trois-Rivières, Sophie Desfossés.
La directrice à la Direction de la culture, des loisirs et de la vie communautaire à la Ville de Trois-Rivières, Sophie Desfossés.

Colisée: la cohabitation est souhaitable, maintient la Ville

TROIS-RIVIÈRES — Les Patriotes gardent le cap: la conclusion d’une entente de principe entre la Ville de Trois-Rivières et le groupe désireux d’attirer une franchise de la Ligue ECHL au nouveau Colisée ne les incitera pas à abandonner un projet sur lequel ils travaillent, eux aussi, depuis longtemps. La Ville de Trois-Rivières répète d’ailleurs qu’une cohabitation dans l’amphithéâtre constitue l’option à privilégier.

«On le souhaite, il faut la cohabitation», mentionne sans détour la directrice à la Direction de la culture, des loisirs et de la vie communautaire Sophie Desfossés.

«Depuis le début, on dit que nous voulons faire de ce Colisée un lieu rassembleur et d’envergure de hockey. Les entrepreneurs du groupe de l’ECHL et les Patriotes ont aussi cette orientation.»

Mme Desfossés a parlé pas plus tard que mercredi aux responsables du projet des Patriotes. «L’annonce de l’entente de principe pour l’ECHL permet tout de même de poursuivre le dialogue avec eux.»

Les Patriotes ont quant à eux publié un communiqué afin de rappeler qu’ils ont toujours un intérêt à évoluer, quand ce sera possible de le faire, dans le nouveau Colisée.

Les Patriotes ont déposé un plan d’affaires à la Ville, le 20 janvier. Il est toujours à l’étude. «Dans celui-ci, nous présentions entre autres notre équipe de soutien, le laboratoire de recherche sur le hockey que nous voulions implanter et ses nombreuses retombées pour le hockey régional, la possibilité de tenir des événements d’envergure dans le nouveau Colisée, et plus encore. Ceci étant dit, nous sommes tout de même disposés à une réelle cohabitation avec le club de la ECHL pour les années à venir.»

Il est déjà acquis que l’équipe de hockey universitaire demeurera au vieux Colisée du parc de l’Expo pour la prochaine saison, qui pourrait s’amorcer au début de l’année 2021.

Un deuxième vestiaire dans les plans

On l’a souvent dit depuis des mois: si une cohabitation se confirme entre l’ECHL et les Patriotes, cela passera par l’ajout d’un vestiaire pour une deuxième équipe majeure.

Le maire Jean Lamarche a réitéré que rien n’est impossible... une fois que le Colisée sera livré. «Il n’y a pas de deuxième vestiaire en construction, car le format du contrat donné au Groupe TEQ est un clé en main, on doit suivre ce qui a été fourni dans les plans et devis. Si on veut un deuxième vestiaire, nous devons sortir du contrat. Et pour ça, ça nous prend une entente avec les Patriotes. Nous avons un montant prévu pour l’élargissement, mais je ne pourrais vous dire pour le moment combien ça coûterait.»