Johan Kristoffersson et Petter Solberg, au volant de leur Volkswagen Polo, seront encore parmi les favoris pour le titre. On les voit ici en action durant le GP3R de 2017.

Cinq ans de rallycross mondial

TROIS-RIVIÈRES — La ville de Barcelone déroule le tapis rouge pour le Championnat mondial de rallycross, qui fête ses noces de bois cette année avec son cinquième anniversaire.

Les meilleurs pilotes de la discipline sont attendus en Espagne cette fin de semaine, pour le lancement d’une autre saison. Ils seront 15 permanents dans la série, en quête du championnat appartenant au Suédois Johan Kristoffersson. Ce dernier se classe encore parmi les favoris avec son coéquipier chez Volkswagen, Petter Solberg.

En embuscade, les voitures Audi S1 de Mattias Ekstrom et du nouveau-venu Andreas Bakkerud ne seront pas à négliger. Le Norvégien Bakkerud a fait la barbe à son ancien propriétaire d’équipe Ken Block l’an passé, il peut très bien répéter le coup en 2018.

«Ce sera le clash des usines, prédit le directeur-gérant du Grand Prix de Trois-Rivières Dominic Fugère. Souvenez-vous que Audi a remporté les trois premières manches du championnat 2017 avant que Volkswagen ne mette la pédale au plancher. Ce sera encore une bonne bataille.»

Peugeot caresse aussi de grandes ambitions, avec ses pilotes Sébastien Loeb ainsi que les frères Kevin et Timmy Hansen. «Je pense que Bruno [Famin, le directeur de Peugeot Sport] cache bien son jeu. Il n’a pas l’air très optimiste pour cette année, il vise 2019. Je crois qu’il veut cacher son jeu. Ils seront à considérer eux aussi.»

L’événement de Barcelone marquera la 50e course de rallycross mondial depuis 2014. Depuis ce temps, 12 pilotes différents ont gagné une manche. Solberg (deux fois), Kristoffersson et Mattias Ekstrom ont remporté les quatre championnats jusqu’ici.

L’épreuve de Trois-Rivières figure au septième rang sur les 12 rendez-vous. L’étape de Barcelone sera télédiffusée en différé sur les ondes de RDS2, dimanche dès 13 h.