La rivalité entre les Loups de La Tuque et le Bellemare de Louiseville, les deux finalistes de la dernière finale dans la LHSAAAQ, reprend vendredi soir au Colisée Denis-Morel.

Choc au sommet à La Tuque

Trois-Rivières — Pour la première fois de la saison, les deux meilleures équipes de la Ligue de hockey senior AAA du Québec s’affronteront vendredi soir, au Colisée Denis-Morel à La Tuque. C’est toutefois privé de plusieurs joueurs clés que le Bellemare de Louiseville est attendu au domicile des Loups, qui trônent au sommet du classement, deux petits points devant les champions des dernières séries.

Même s’ils seront amputés des services de certains ténors, dont Francis Charette, l’un des attaquants les plus spectaculaires du circuit, les Louisevillois s’amènent en Haute-Mauricie avec confiance, conscients qu’ils peuvent reprendre l’avantage du premier rang devant la meute de Tommy Gauthier. Les Loups n’ont perdu qu’un match jusqu’ici, un revers subi à Plessisville. Ils sont toujours invaincus devant leurs partisans.

Quant au Bellemare, il n’a commis que deux faux pas: un revers étonnant à Donnacona et une défaite sur les Sportifs de Joliette, défaite subie à Louiseville.

«Sans manquer de respect aux autres adversaires, nous avions hâte de subir le test du Bellemare. Pour moi, c’est encore la puissance de la ligue puisque ce sont eux les champions. Ils ont une cible dans le dos partout où ils vont et pourtant, ils viennent de remporter six matchs de suite», constate Tommy Gauthier, pour qui les deux points ne constituent pas le seul enjeu de la soirée. «Évidemment que de gagner, ça nous donnerait un bon coussin. Nous avons un match en main et deux points d’avance, c’est certain que ça changerait la donne. Mais je m’attends d’abord à une solide performance générale. On veut mettre le doute dans leurs esprits.»

La première moitié de la saison est chose du passé et déjà, Louiseville et La Tuque semblent se détacher du peloton, réalité qui ne surprend pas l’entraîneur-chef du Bellemare, Dean Lygitsakos. «Les Loups ont trois premiers trios et c’est peut-être la formation la plus rapide de notre ligue. Ils ont démoli presque tous leurs adversaires depuis le début de l’année, ils ne sont pas au sommet pour rien. De notre côté, nous avons retrouvé notre identité d’équipe, c’est-à-dire un club qui prend un soin jaloux de son efficacité défensive. On va pouvoir mesurer où nous en sommes, dans un contexte qui ne sera pas évident.»

En effet, Lygitsakos prendra la route 155 nord vendredi en sachant que huit de ses protégés s’absenteront, activités personnelles obligent. On tend à l’oublier, mais les joueurs de la LHSAAAQ sont d’abord des travailleurs qui continuent à jouer au hockey par pure passion. «C’est plate, j’aurais aimé voir Francis dans cet environnement. Ça lui a pris un peu de temps pour s’ajuster au jeu de la ligue, sauf que depuis quelques matchs, il est incroyable! Il y a des soirs où il termine avec cinq points et on se dit qu’il aurait pu en accumuler dix. Il va nous manquer à La Tuque. Ce sera l’occasion à des plus jeunes de se faire valoir.»

Chez les Loups, on se prépare pour une éreintante fin de semaine de deux matchs en autant de soirs: ils seront à Waterloo samedi. «Pour nos gars de Montréal, ça représente sept heures en voiture pour deux matchs», résume Gauthier, tout de même fébrile à l’approche de ce week-end fort important.

Le Bellemare accueillera à son tour les Loups, vendredi 4 janvier au Centre sportif Louiseville.