Jonathan Bellemare a marqué le but vainqueur face aux Éperviers samedi au Colisée de Trois-Rivières.

Charpentier revient hanter les Éperviers

Trois-Rivières — Si Kevin Gadoury fait mal paraître les Draveurs de l’avoir échangé en début de saison, Marco Charpentier a lui aussi fait mal à ses anciens coéquipiers samedi après-midi au Colisée de Trois-Rivières.

Avec une marque de 1-1, l’attaquant vedette s’est levé en début de troisième pour donner les devants aux locaux. Puis il a préparé le filet de son capitaine Jonathan Bellemare, qui lançait les Draveurs en avance 3-1. Les Éperviers, champions du calendrier régulier, ont rétréci l’écart grâce à Gadoury par la suite mais Maxime Clermont s’est ensuite dressé devant les Éperviers pour permettre à son équipe de créer l’égalité 1-1 dans cette série quatre de sept.

«Quelle démonstration de caractère. Les gars ont pris un engagement entre eux durant le match, ils l’ont respecté. C’était beau à voir. On le sait qu’on a peu de marge de manœuvre contre une aussi bonne équipe. On sait aussi que si on suit le plan, on peut la battre. On vient encore de le prouver», soulignait Alain Côté, qui vantait la discipline de sa troupe. «C’est la différence par rapport au premier match. On s’est tenu le plus loin possible de la boîte des pénalités. À ce temps-ci de l’année, c’est un sacrifice nécessaire, la discipline», ajoutait le pilote des Draveurs.

Évidemment, ce dernier encensait Charpentier. «Il nous a obtenu le gros but. En plus de préparer celui de Bellemare. Ce trio avait des chances depuis quelques matchs, mais ça ne voulait pas rentrer. Espérons que c’est un déclic!», souriait-il. «Clermont aussi, il nous a donné un gros match. C’est une belle performance collective qui a permis de provoquer une nouvelle série trois de cinq. C’est un bon feeling.»

Côté dispose maintenant de quelques jours pour ajuster le tir sur les unités spéciales. Pour un deuxième match de suite, les Éperviers ont eu le dessus sur ce terrain de jeu tellement névralgique. «Notre désavantage numérique a fait le travail aujourd’hui mais c’est sûr qu’on a besoin d’une meilleure contribution du jeu de puissance. En séries, si tu veux aller loin, c’est une facette du jeu qui doit faire payer le prix à tes rivaux.»

Outre Charpentier et Bellamare, Étienne Archambeault a aussi battu Charles Corsi, testé à 25 reprises. Clermont a dû pour sa part négocier avec 34 tirs cadrés. Les hostilités reprennent vendredi soir à Sorel.