Nick Suzuki

Chapeau, Suzuki!

COMMENTAIRE / Tomas Tatar doit une bière à Nick Suzuki. Et pas de la Molson, de grâce! Une bonne bière d’une microbrasserie de la Mauricie.

S’il a pu racheter sa gaffe ayant mené au deuxième but des Blue Jackets, tard en troisième période, c’est grâce à la vision du jeu du jeune homme de 20 ans.

Qui aurait parié sur une remontée du Canadien après le but de Zach Werenski, à 113 secondes de la fin du match? Les observateurs les plus critiques auraient – avec raison – rappelé cette «aptitude» qu’a le Tricolore à échapper des points précieux devant des adversaires aux moyens limités.

La défaite face aux pauvres Red Wings en début de saison était de trop, il n’aurait pas fallu que Columbus gâche la fête au Centre Bell. Déjà que l’ambiance était assez ordinaire dans les gradins... jusqu’au but de Tatar.

Suzuki a fait preuve d’une belle patience sur cette séquence, avant de décocher une passe parfaite entre les joueurs des Jackets. La rondelle a trouvé la palette du bâton de Tatar, qui a enfilé son sixième de l’année.

Price a par la suite sauvé la peau de ses coéquipiers – dont Victor Mete qui a écopé d’une mauvaise pénalité en prolongation – avant que Jonathan Drouin ne serve une autre superbe feinte au gardien des visiteurs, en tirs de barrage.

Mine de rien, notre Carey national présente un pourcentage d’arrêts de ,889 en fusillade. Ce ne serait pas une statistique très reluisante si on s’en tenait au pourcentage d’arrêts dans toutes les situations de jeu, mais après la quatrième période, c’est excellent!

Sinon, les Blue Jackets étaient clairement venus pour se battre. Oui, ils ont perdu les Bobrovsky, Duchene, Panarin et Dzingel cet été, mais ils jouissent encore d’un bon quatuor défensif et de jeunes talents comme Pierre-Luc Dubois, un des meilleurs attaquants sur la glace mardi.

Ce n’est pas le genre de club contre lequel le CH a du succès en temps normal. Dans les circonstances, on va prendre les deux points... en se pinçant le nez.

La défensive du Canadien devra maintenant se montrer plus étanche vendredi et samedi, alors que l’équipe disputera deux matchs en autant de soirs face aux Capitals et aux Devils.