La piste de l'hippodrome sera très rapide, ont laissé savoir les pilotes qui ont pris part aux essais de jeudi.

Challenge 3R: «Ça va aller très vite!»

Les pilotes ont eu l'occasion de tester le circuit de glace de l'hippodrome de Trois-Rivières pour la première fois, jeudi après-midi. Les avis sont unanimes, il s'agit d'une des plus belles pistes sur laquelle ils auront la chance de s'exécuter.
Si certains ne cessaient de féliciter l'organisation pour la qualité de la glace, qui a une épaisseur de plus de 55 cm sur tout le tracé d'un demi mille, d'autres restaient bouche bée après avoir constaté la qualité des installations pour les spectateurs.
C'est le cas de Matt Schulz, un Américain originaire du Wisconsin qui a l'habitude des Championnats du monde et du circuit Pro Tour. «Le site au complet est vraiment beau. La piste est rapide et très large, ce qui devrait donner une bonne course lors de laquelle nous pourrons rouler à trois de large.»
Ce dernier s'attend à ce que les bolide de la catégorie reine de l'événement, les Pro Champ, atteignent des pointes de 170 km/h.
Ce sentiment est partagé par Carl Labonté, qui a eu la chance de tester l'anneau à bord de sa voiture Revstar. Lui aussi avait des étincelles dans les yeux après la journée d'essais.
«C'est incroyable. La qualité de la glace est très bonne, tout comme les inclinaisons. C'est très sécuritaire avec les balles de foin. Je m'attends à ce que ce soit un spectacle extraordinaire. Ça va aller très vite et celui qui a le plus de cran, nous allons le voir en avant en fin de semaine.»
Ils étaient environ une trentaine de pilotes installés au centre du tracé de l'hippodrome lors de cette journées d'essais.
Le retour de Dominic Beaulac
En motocross, les amateurs auront droit au retour d'un visage bien connu puisque le Nicolétain Dominic Beaulac retrouvera son casque le temps d'un week-end.
Ce dernier a profité de la journée d'hier pour chasser la rouille. «Je n'avais pas coursé depuis deux ans. Ma dernière sortie était à Valcourt, où j'avais gagné les deux épreuves. Mon commanditaire a habituellement un chauffeur, mais il s'est blessé et ne peut être ici. Il m'a demandé si je pouvais le remplacer.»
Beaulac se frotte déjà les mains à l'idée de prendre part à un tel événement, si près de chez lui, mais aussi parce que c'est en plein milieu de la ville.
«Depuis le temps que je vais aux courses, je n'ai jamais vu un aussi beau projet. Normalement, nous sommes en plein milieu d'un champ, alors que cette fois, c'est à l'hippodrome et sous les lumières. Ce sera vraiment hot.»
Le Nicolétain, qui a visité presque tous les circuits situés dans le nord-est de l'Amérique, voit en l'épreuve trifluvienne un immense potentiel.
«Je pense que pour la piste et les estrades, ce sera mieux que Valcourt. C'est certain que Valcourt et Eagle River ont une forte réputation et je crois que pour une première année, les promoteurs ne doivent pas s'attendre à battre des records, mais sur plusieurs années, c'est certain qu'il y a un potentiel. Ils ont vraiment fait quelque chose de beau», a-t-il conclu.