Marie-Ève Nault
Marie-Ève Nault

«C’est un premier pas», dit Marie-Ève Nault

TROIS-RIVIÈRES — Plusieurs sports ont eu droit à une bonne nouvelle mercredi. Sans pouvoir reprendre complètement leurs activités, ces sports ont au moins la possibilité de repartir la roue. L’olympienne Marie-Ève Nault, qui faisait partie d’un sous-comité santé mis sur pied par la ministre Isabelle Charest pour l’épauler dans ses décisions de déconfinement, saluait cette première étape.

«C’est un premier pas. On parle de reprise de l’activité physique à l’extérieur, de pratique libre. Ça touche quand même pas mal de sports, ce n’est pas juste le golf et le tennis. Je pense à plusieurs de nos athlètes de pointe en Mauricie, notamment ceux en canoë-kayak. Je parie qu’ils sont bien heureux de pouvoir recommencer à s’entraîner sur l’eau!»

Nault indiquait que l’annonce de la ministre était pas mal alignée sur les discussions à l’intérieur des différents comités. «Il y avait des gens de différents horizons sur ces comités. Le sport, c’est un beau gros puzzle. Chaque secteur a des besoins précis… C’est très motivant de participer à ces travaux, de voir la collaboration entre les différents milieux. Il y aura d’autres étapes par la suite, ce n’est évidemment pas terminé. Mais au moins, le départ a été donné et il faut s’en réjouir.»

La jeune femme sourit quand on lui mentionne que le soccer, son sport, ne fait pas partie des disciplines retenues pour cette première phase. «C’est normal que ça se fasse de façon graduelle. Les cinq critères évoqués par la ministre sont importants. D’autres discussions sont à venir, il y aura éventuellement une deuxième phase. Par contre, il faut comprendre que pour les sports collectifs, les phases de jeu à un contre un ou à deux contre deux, ce n’est pas pour tout de suite.»