Pour un deuxième dimanche en l’espace de quelques semaines, les Gee-Gees d’Ottawa ont quitté le Colisée avec les deux points.

«C’est l’histoire de notre saison»

TROIS-RIVIÈRES — C’est un refrain que les joueurs des Patriotes connaissent trop bien. Encore une fois cette fin de semaine, les hommes de Marc-Étienne Hubert ont été incapables de concrétiser leurs nombreuses chances de marquer et ils ont mordu la poussière, deux fois plutôt qu’une en 24 heures, et contre deux rivaux directs de surcroît.

Après s’être inclinés 7-5 face aux Redmen de McGill samedi à Montréal, les Patriotes (9-8-2) ont essuyé un revers encore plus difficile à encaisser, dimanche au Colisée, cette fois par la marque de 4-3 sur les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa (15-1-2), la meilleure formation de la Ligue de l’Ontario.

«C’est l’histoire de notre saison, la malchance nous colle après», se désolait Hubert, dans les minutes suivant la fin de la partie. Le défenseur Loïk Léveillé, déjà auteur d’un doublé, venait tout juste de frapper le poteau, alors qu’il ne restait que quelques secondes au tableau indicateur. C’était la troisième fois dans la soirée que les Trifluviens touchaient l’une des barres du filet défendu par Graham Hunt.

«Nous sommes revenus à la maison à minuit dans la nuit de samedi à dimanche, alors que les Gee-Gees, eux, étaient frais et dispos. Pourtant, on les a tenus. Nous avons disputé un bon match et on méritait au moins un point. Notre premier trio, entre autres, a fait preuve de leadership.»

Seul représentant du club à avoir eu le privilège d’affronter les joueurs d’Équipe Canada junior en décembre en compagnie d’une sélection d’étoiles du hockey universitaire, Mathieu Lemay a ajouté trois points à sa récolte déjà faste de la saison actuelle. Olivier Caouette l’a imité (trois passes). Avec Léveillé, ce sont d’ailleurs les trois seuls joueurs des Patriotes à avoir engrangé des points dimanche.

Le gardien Sébastien Auger, qui avait joué la veille à Montréal, a de nouveau bien fait avec 39 arrêts, dont plusieurs importants.

Lemay et Léveillé avaient donné l’avance aux Patriotes en première période, mais un but inscrit par Yvan Mongo sur un surnombre a redonné espoir aux Gee-Gees, qui ont par la suite créé l’égalité en deuxième. Léveillé a redonné les devants aux siens grâce à l’attaque à cinq, sauf que les Trifluviens n’ont tenu que 43 secondes, avant la réplique de Cody Drover.

Ottawa a pris les devants tôt en troisième et n’a plus regardé derrière. Ils auraient pu en ajouter, eux qui ont bénéficié de deux avantages numériques de 5 contre 3 en raison de l’indiscipline de leurs hôtes. Les Patriotes se sont notamment fait prendre pour avoir eu trop de joueurs sur la glace... alors qu’ils se défendaient déjà à quatre contre cinq.

«C’est très frustrant, mais ce sont des choses qui peuvent arriver dans une saison», soufflait Hubert, peu impressionné par le travail des officiels au dernier tiers. Sur le but vainqueur de Kevin Domingue, l’entraîneur des Patriotes est convaincu que son gardien Auger avait gobé la rondelle. «L’officiel hors glace m’a dit que l’arbitre était mal placé, qu’il ne pouvait voir l’action...»

L’UQTR termine donc son premier week-end de 2019 avec aucun point sur une possibilité de quatre. Les joueurs ne pourront se permettre de relâchement vendredi et samedi prochains, alors que les Paladins du Collège militaire royal (4-15-1) seront de passage à Trois-Rivières.