Les Cataractes n'ont pas réussi à générer beaucoup d'offensive autour du filet des Tigres.

Cataractes: Fitzpatrick tient tête aux Tigres

Tel que promis par Louis Robitaille, les Tigres  avaient pas mal plus de mordant que la veille, lors du deuxième match de cette courte série de deux face aux Cataractes qui était présenté à Bécancour. Les Tigres, misant sur un contingent plus important de vétérans que lors de leur défaite de 4-1 dans la rencontre initiale, en ont profité pour signer un gain de 4-3. 
Les Victoriavillois ont été davantage supérieurs à leurs rivaux que ne le laisse supposer le tableau indicateur. Lucas Fitzpatrick, qui tente de forcer la main aux Cataractes, a été spectaculaire par moment et très solide durant toute la soirée, de quoi causer des maux de tête au directeur-gérant Martin Mondou. 
Grâce à Fitzpatrick et Cam Askew, auteur d'un truc du chapeau, les Cataractes ont même réussi à prendre les devants 3-2 même s'ils avaient du mal à générer de l'attaque. Les Tigres sont toutefois revenus avec deux buts en fin de match pour obtenir justice. Des tirs d'Egor Kurbatov, dont l'un sur un lancer de pénalité, qui n'ont laissé aucune chance à Fitzpatrick. 
Les hommes de Daniel Renaud ont eu par la suite une chance en or de pousser ce match en prolongation, mais ils n'ont pas été en mesure de marquer pendant un long avantage numérique de deux hommes. Malgré le revers, Renaud était plus satisfait que la veille de l'effort. «Ça ressemblait à tout, sauf à un match hors-concours ce soir. Il y avait de l'intensité des deux côtés. C'était la commande avant le match et les gars ont répondu», soulignait le pilote recrue, qui trouvera le sommeil même si son équipe a été peu menaçante dans le territoire des Tigres. «On avait laissé de bons joueurs à la maison. Ça forçait les autres à travailler un peu plus pour avoir la rondelle. C'est ce contexte-là qu'on voulait créer.»
Renaud a bien sûr relevé le travail de son jeune portier Fitzpatrick, probablement le joueur qui s'est le plus mis en évidence devant les quelques centaines de spectateurs réunis au petit aréna de Bécancour. «Je le trouvais gros devant son filet. Il a bien fait les choses, on ne peut rien lui reprocher sur les buts qu'il a accordés.»
L'état-major des Cataractes devait s'enfermer dans les bureaux de l'équipe à son retour à Shawinigan mercredi soir. Une vague de coupures est attendue pour jeudi matin. Le prochain match préparatoire de l'équipe a été programmé pour samedi à Rimouski.
Carnet de notes
Pour une deuxième soirée d'affilée, Jacob Lapierre portait le numéro 16 chez les Cataractes. Ce gilet a pourtant été hissé dans les hauteurs du centre Gervais Auto pas plus tard que l'hiver dernier, lorsque l'organisation a fait de Pascal Dupuis l'un des immortels du hockey junior shawiniganais! Il y a quelqu'un, quelque part, au sein de l'équipe, qui semble avoir oublié cette belle soirée de l'hiver dernier... Le premier choix européen des Cataractes, Jan Drozg, n'a toujours pas endossé l'uniforme après deux matchs. Le Slovène combat actuellement les effets du décalage horaire et l'état-major de l'équipe veut lui accorder tout le temps nécessaire pour retrouver ses repères avant de l'envoyer dans la mêlée.