Cinq joueurs des Cataractes ont enfilé au moins deux points dans la victoire de 6-1 sur les Huskies mercredi, dont Antoine Demers.

Victoire éclatante des Cataractes

Shawinigan — Les Huskies de Rouyn-Noranda ont été piégés mercredi soir au Centre Gervais Auto. Comme bien d’autres équipes du haut du peloton depuis le début de la saison, ils ont été surpris par les Cataractes, qui ont signé un gain de 6-1 devant près de 3700 fans comblés.

Les Shawiniganais ont beau faire la vie dure aux clubs de pointe, ce scénario semblait bien invraisemblable en début de soirée. 

Les départs de Cam Askew et Samuel Asselin laissaient un cratère à remplir en attaque, la blessure à Simon Benoît obligeait l’équipe à lancer dans la mêlée une brigade défensive au nombril vert. La combinaison était hautement vulnérable face aux teigneux Huskies, non? 

C’est la beauté du hockey, ça se joue sur la glace! Et à la hauteur de la surface de jeu, la fougue des locaux et l’opportunisme autour du filet ennemi ont complètement médusé les visiteurs.

Les Cataractes menaient 3-0 après 20 minutes. Les Huskies ont montré des dents en début de deuxième, Mathieu Bellemare s’est alors interposé et ses nouveaux coéquipiers ont engraissé son avance de deux autres filets face à un Zachary Émond qui n’a jamais été en mesure de tenir tête au gardien shawiniganais. Bellemare a bien cédé un filet en fin de deuxième mais à ce moment-là, il n’y avait plus de suspense dans l’air sur la rue Jacques-Plante.

En troisième, Gabriel Denis a ajouté un sixième but pour les vainqueurs qui ont ainsi empoché deux précieux points dans leur quête vers une place en séries.

Outre Denis, Vasily Glotov (2), Jan Drozg, Antoine Demers et Alex Plamondon ont fait briller la petite lumière rouge pour les Cataractes. De son côté, Bellemare a stoppé 31 rondelles. Élu première étoile du match, le vétéran de 19 ans refusait de prendre tout le mérite. 

«C’est sûr que je suis content, les choses se passent bien pour moi. Mais cette victoire, c’est une victoire d’équipe. Les gars ont très bien joué devant moi», faisait valoir Bellemare, qui n’a cédé que deux buts en trois matchs depuis son retour dans son patelin. Engagés dans une course aux séries, les Cataractes peuvent remonter la pente selon lui. 

«Si on continue à jouer comme ce soir, il n’y a rien d’impossible.»

Son pilote, Daniel Renaud, convenait pour sa part que le pointage ne reflétait pas fidèlement la teneur de la bagarre sur la glace.

«Nous avons été opportunistes, c’est la meilleure façon de le dire. Pour toutes les fois où la chance n’a pas été de notre bord cette année, on va le prendre! Reste que les joueurs ont joué avec urgence ce soir, respectant à la lettre le mot-clé qu’ils avaient eux-mêmes choisi dans leur préparation.»

Cette victoire arrive en pleine tempête. Des vétérans quittent, des recrues arrivent des quatre coins de l’Est du Canada. Pas évident pour la cohésion de groupe.

«Ce qu’on a dit aux gars, c’est qu’il y avait en ce moment de belles opportunités à saisir sur une base individuelle. Je pense qu’ils ont compris le message. Il peut se passer bien des choses d’ici à la date limite des transactions. Le bout qu’ils contrôlent, c’est leurs performances. J’ai bien aimé leur façon de réagir», témoignait Renaud.

Dans l’autre camp, Gilles Bouchard ne voulait pas trop fouetter sa bande pour cette contre-performance. «Nous n’avons pas pratiqué hier, je pense que c’était visible en première. On a essayé de revenir en deuxième, mais c’était trop tard. Il faut saluer l’effort des Cataractes, ils étaient prêts. Ils ont gagné la majorité des bagarres un contre un» notait l’ex-pilote des Estacades et des Patriotes de l’UQTR, en excusant la performance de son gardien. «Il n’était pas pire que les autres en première. Ce fut une défaite d’équipe, aucun doute dans mon esprit.»