Vasily Ponomarev, l’un des meilleurs joueurs du Défi mondial des moins de 17 ans, devrait porter l’uniforme des Cataractes dès cet automne. Il est considéré comme un potentiel espoir de première ronde au repêchage de la LNH, en 2020.

Vasily Ponomarev se rapproche de Shawinigan

Trois-Rivières — Les Cataractes ne peuvent rien confirmer pour l’instant, mais disons que les chances de voir Vasily Ponomarev sur la patinoire du Centre Gervais Auto dès cet automne sont très bonnes. Le Russe de 17 ans, considéré comme l’un des beaux espoirs de son pays en vue du repêchage de la LNH en 2020, se rapprocherait effectivement de Shawinigan.

C’est du moins ce que laisse présager une information publiée sur Facebook, vendredi dernier.

«Vasily Ponomarev va continuer sa carrière en Ligue junior du Québec, où il protégera les couleurs des Cataractes de Shawinigan. Bonne chance, rendez-vous dans la série des matchs Canada-Russie», écrit sur son compte officiel la MHL, qui est la Ligue de hockey junior majeur en Russie.

Le directeur général des Cataractes, Martin Mondou, ne peut commenter la nouvelle puisque l’équipe n’a pas encore reçu le contrat signé. Ceci dit, ça regarde bien pour la suite.

«Nous avons été en contact avec lui tous les jours», se contente d’affirmer Mondou, en rappelant qu’il s’agit d’un joueur spécial.

Ponomarev a été l’un des meilleurs joueurs de la Russie au dernier Défi mondial des moins de 17 ans. Il a d’ailleurs terminé le tournoi sur l’équipe d’étoiles.

Les Russes ont remporté la médaille d’or, grâce, entre autres, au bon travail du joueur de centre, qui a terminé la compétition avec huit points en six matchs.

Les Cataractes l’ont sélectionné au neuvième rang du repêchage européen de la Ligue canadienne de hockey, en juin.

Il est considéré comme un tireur d’élite et un leader autant dans la chambre que sur la patinoire. Bref, il donnerait un sérieux coup de main aux Cataractes.

Il a joué pour l’équipe Krylia Sovetov de Moscou, l’an passé dans la MHL, où il avait obtenu 29 points en 37 rencontres.

«Nous venons de sélectionner l’un des plus beaux espoirs russes. Il reste maintenant à convaincre le jeune homme de s’aligner chez nous. Il pourrait ainsi continuer son développement en Amérique du Nord et nous l’épaulerions à devenir un joueur de hockey professionnel dans la LNH», avait mentionné Mondou, au moment de choisir Ponomarev il y a un mois.

Selon Mondou, Ponomarev aurait facilement pu être le premier joueur européen réclamé lors de ce repêchage.

Le fait que plusieurs options se présentaient à lui aura sans doute refroidi quelques formations.

«Depuis le début des discussions, son agent nous a montré de l’intérêt, en nous mentionnant qu’il y avait de l’ouvrage à faire avant de pouvoir l’amener chez nous, partageait Mondou au Nouvelliste, dans l’édition du 28 juin. Sans entrer dans les détails, ce ne sont pas nécessairement des demandes financières qui sont en cause. On va faire les choses dans le bon ordre, afin de prouver à la famille que Shawinigan est la meilleure destination pour continuer le développement de Vasily.»