Olivier Rodrigue ne voulait rien savoir dimanche face aux Cataractes. Même Cam Askew, choisi troisième étoile de la rencontre, n’a pu le déjouer.

Une sixième défaite de suite

Shawinigan — Pas facile de sortir d’une tempête. Surtout pour une équipe bourrée de recrues. Les Cataractes n’ont pas ménagé les efforts dimanche après-midi, mais ils ont néanmoins encaissé un revers de 4-0 face aux Voltigeurs de Drummondville, ce qui prolonge à six leur séquence noire de revers.

Si les Remparts et le Titan ont eu la vie relativement facile vendredi et samedi face aux hommes de Daniel Renaud, cette fois les Shawiniganais ont vendu chèrement leur peau. Chances de marquer pour chances de marquer, les visiteurs n’ont pas dominé. Le hic, c’est que le gardien des Voltigeurs Olivier Rodrigue était en grande forme et il a réussi à étouffer toutes les menaces. Il a notamment bloqué deux fois Cameron Askew en échappée, dont une alors que le pointage était de 1-0. 

Son vis-à-vis Mikhail Denisov avait moins de magie à sa disposition dans son équipement, et il a cédé quatre fois sur les 26 tirs dirigés vers lui. 

Le match a basculé en fin de deuxième. Les Voltigeurs menaient alors 2-0 et Rodrigue a fourni quelques gros arrêts à son club. Puis, tout juste avant l’entracte, les équipiers de Dominique Ducharme ont coupé les jambes de leurs rivaux et tué l’enthousiasme des quelque 3100 spectateurs au centre Gervais en allant chercher un troisième filet, l’œuvre de Pavel Koltygin. 

En troisième, il n’y avait plus d’essence dans le réservoir pour cette équipe qui a essentiellement joué à trois trios à forces égales au cours du week-end, malgré la rude séquence de trois matchs en moins de 48 heures. 

«On a demandé à nos joueurs de vider le réservoir aujourd’hui et c’est ce qu’on a obtenu. Chapeau à Rodrigue, je le connais bien et il a été excellent. De notre côté par contre, la chance n’est pas de notre côté actuellement. Le message aux joueurs, c’est qu’il faut continuer de pousser de la sorte. C’est une question de temps, ça va finir par être payant», martelait le pilote Daniel Renaud, qui insiste sur le fait qu’il a vu plusieurs choses positives au cours de la fin de semaine malgré les trois revers. Le brio en désavantage numérique vient en tête de la liste, cette facette du jeu  ayant été si malmenée depuis le début de la saison. «Les gars ont suivi le plan, ils ont accepté de se sacrifier. Les progrès sont clairs.»

Parmi ceux qui ont participé à ce redressement, il y a Zachary Daneau. Le porte-couleurs des Estacades midget AAA a été appelé en renfort vendredi parce que les Cataractes étaient à court d’attaquants. Samedi et dimanche par contre, il a gardé sa place dans l’alignement, au détriment de joueurs réguliers qui ont regardé les matchs des gradins. Rafraîchissant. «Il a très bien fait les choses. Il ne s’est pas compliqué la vie, il a donné l’effort maximal. C’est ce qu’on demande. Il mérite de jouer», dévoilait Renaud, qui semble bien avoir l’intention de prolonger le séjour de l’adolescent  à Shawinigan. Évidemment, ça ne déplaira pas au principal intéressé! «Je venais au Centre Gervais Auto l’an dernier voir jouer l’équipe, ces gars-là étaient mes coéquipiers en fin de semaine. Je vis quelque chose de très excitant», racontait Daneau, qui s’est permis le luxe au passage de marquer un but au centre Vidéotron vendredi. «C’était incroyable comme feeling! Les Cataractes m’offrent tout une opportunité en ce moment.»

Dans l’autre vestiaire, Dominique Ducharme convenait que la récolte de points de la journée portait la signature de son homme masqué. «Rodrigue a été très bon. Autant notre exécution était bonne vendredi face à l’Armada, autant elle laissait à désirer aujourd’hui. Ce sont des choses qui arrivent dans un calendrier de 68 matchs, tu ne peux pas être A-1 tout le temps. Quand ça arrive, c’est important de rester concentré et de contrôler ce qu’on peut contrôler. Dans cette optique, j’ai aimé notre réaction. Particulièrement en troisième, alors qu’on a réussi à très bien protéger notre avance.»

 Outre Koltygin, le Latuquois Morgan Adams-Moisan, Thomas Pelletier et Nicolas Desgroseilliers ont aussi déjoué Denisov, qui a reçu 26 tirs. 

Les Cataractes vont maintenant se préparer à accueillir le Drakkar de Baie-Comeau mercredi.