Le gardien des Foreurs de Val-d'Or Étienne Montpetit a réalisé 34 arrêts pour mener son équipe à la victoire vendredi soir.

Une proie sur mesure pour les Cataractes

ANALYSE / Des cinq équipes qui pouvaient devenir l'adversaire des Cataractes au premier tour avant le dernier week-end d'activités de la saison régulière, les hommes de Claude Bouchard ont hérité du client le plus vulnérable. Du moins pour eux.
Ce n'est pas un secret pour personne, les équipiers de Claude Bouchard ont du mal à s'exprimer face aux clubs qui se cramponnent en défensive. Des spécialistes de la contre-attaque, les Cataractes. Quand ils doivent jouer le rôle d'agresseurs, leur manque de munitions à l'offensive devient évident.
Des 16 clubs qualifiés en séries, les Foreurs présentent la pire défensive. Et le pire désavantage numérique. Pas trop la tasse de thé de Mario Durocher, exiger de ses joueurs d'attendre l'autre club patiemment en zone neutre. Ça va quand tu mises sur une offensive en mesure de faire des ravages, mais ce n'est pas exactement le portrait des Foreurs en 2016-17.
Les Foreurs vont espérer qu'Étienne Montpetit fasse des miracles devant son filet. Et ils vont tenter de déranger les Shawiniganais avec du jeu robuste. Vrai que Montpetit est solide, il l'a démontré pas plus tard que samedi dernier à Shawinigan.
Bombardé d'une quarantaine de tirs, il n'a cédé qu'une seule fois. Mais il manquait quand même trois attaquants du top-9 des Cataractes en plus du meilleur défenseur offensif de la ligue, Samuel Girard. Pas sûr que le résultat aurait été identique avec tous ces gars dans l'alignement. Et puis si Montpetit est bon, les Cataractes n'ont rien à leur envier de ce côté avec Mikhail Denisov.
La deuxième portion du plan de match est un peu plus délicate. Les Cataractes étant bâtis dans la vitesse et la finesse, l'aspect robustesse ne fait pas réellement partie de leur ADN. Ils ont bien quelques guerriers comme Mathieu Olivier, Gabriel Sylvestre et Tommy Cardinal, mais c'est en équipe qu'ils vont devoir affronter plus d'adversité dans ce rayon. Si l'engagement collectif est là, la carte de l'intimidation ne fonctionnera pas.
Si les Cataractes ont appris de leur léthargie en fin de saison, cette série sera bien courte. Sur papier, les Foreurs sont largement inférieurs avec le virage jeunesse entrepris à la dernière période de transactions. Avec de la fougue, de la passion et de la concentration, les Shawiniganais ont un balayage à leur portée.
Espérons pour leurs nombreux fans qu'ils vont saisir cette occasion pour gaspiller le moins de cartouches possible en première ronde. Car dès les quarts de finale, l'adversité sera dans le tapis. Moins il y aura de blessures et d'ecchymoses, plus leurs chances seront bonnes d'accéder au carré d'as. Et rendus là, quand il reste quatre équipes en lice pour le gros trophée, tout peut arriver...
Les Cataractes en quatre