Les Cataractes avaient présenté une première Classique hivernale de la LHJMQ en 2015.

Une deuxième classique hivernale à Shawinigan en 2019

La tenue du repêchage en juin, l'an prochain, ne sera pas le seul événement de prestige tenu en Mauricie au cours du 50e anniversaire de la LHJMQ et des Cataractes de Shawinigan. Le commissaire Gilles Courteau a profité de son point de presse annuel, en marge des Assises de son circuit, pour dévoiler que sa plus vieille franchise organisera à nouveau une Classique hivernale, lors de la saison 2018-19.
Les Cataractes avaient marqué l'histoire de la LHJMQ en présentant le premier événement du genre à Saint-Tite en 2015. Les Voltigeurs de Drummondville se préparent à tenir le deuxième, la saison prochaine, au beau milieu du centre-ville de la municipalité. 
L'organisation présidée par Roger Lavergne prendra le relais lors de la campagne suivante, vraisemblablement en février 2019. Les Cataractes n'ont toutefois pas encore choisi le lieu du rassemblement. S'il n'est pas exclu de retourner aux Grandes estrades Coors Banquet du Festival de Saint-Tite, Lavergne et sa bande étudient la possibilité d'utiliser un autre site à Shawinigan.
«On a un peu précipité notre annonce, on ne voulait pas se faire damer le pion. À l'interne, ça fait plusieurs semaines qu'on en parle. On a senti un peu le besoin de se lancer officiellement auprès de la ligue au cours des dernières heures, car on tenait à avoir un deuxième gros événement à offrir à nos partisans lors du 50e», expliquait Roger Lavergne. 
«Bien sûr, il reste d'importants détails à finaliser. Les dates, le site, la durée de l'événement. On va se pencher sur tout ça à court terme.»
La première classique hivernale fut un succès à la fois organisationnel et financier. Les revenus avaient dépassé le budget de 350 000 $, un tour de force. Les Cataractes avaient été invités à répéter l'exercice depuis, mais ils n'avaient pas voulu s'embarquer à nouveau dans un pari aussi audacieux. 
Le 50e anniversaire a changé les données. «Il y a aussi l'arrivée de Marc Ménard comme responsable des événements spéciaux qui nous incite à aller de l'avant encore une fois. Il va travailler étroitement avec Bryan (Perro) et Tommy (Tremblay). Mais oui, nous sommes conscients que le risque financier est important. En 2015, si la température n'avait pas été aussi clémente, pas convaincu que nous aurions bouclé le budget», confie Lavergne.
Afin de convaincre les amateurs de hockey de la Mauricie d'embarquer dans l'aventure en 2019, les Cataractes souhaitent offrir une formule différente. 
«On va peut-être allonger l'événement, créer plus d'activités. On verra comment on peut assembler les morceaux du casse-tête. Ce qui est certain, c'est qu'on va s'assurer que ça dépasse le cadre des deux matchs de hockey. En 2015, on avait mis autant de budget sur les festivités que sur les matchs. On a aimé le produit et je pense que ceux qui sont venus nous n'ont pas été déçus. Tout ça nous guidera dans l'élaboration de notre plan d'action.»