Alexandre Lagacé fait suer les Cataractes depuis le début de la saison.

Une bête noire à dompter pour les Cataractes

Détenteurs du premier rang au classement général, les Cataractes flirtent avec la moyenne de ,700 depuis le début de la saison. Un tour de force, considérant les absents et les blessures aux éléments-clés de la formation de Claude Bouchard.
Cette domination n'est toutefois pas sans faille. À preuve, l'Océanic de Rimouski, visiteur mercredi au Centre Gervais Auto, a gagné trois de ses quatre premiers matchs cette saison face aux Shawiniganais. 
Des triomphes qui portent le sceau d'Alexandre Lagacé, impérial face aux Cataractes. L'ex-gardien des Estacades midget AAA a repoussé 37 rondelles, dans une victoire de 3-2.
En trois matchs, trois victoires, il n'a concédé que sept buts sur 104 tirs, ce qui représente un pourcentage d'arrêt de plus de ,930! Ce rendement est inespéré pour un gardien qui se balade avec un pourcentage global de ,880...
«On doit être son équipe préférée», lance Claude Bouchard.
«Pour une raison ou pour une autre, il excelle contre nous. Il va falloir être dans son visage un peu plus. Dans cette ligue, c'est dur de battre un gardien sur un premier lancer. Encore plus s'il le voit. On a fait du vidéo avec les gars ce matin (mardi), on leur a montré plein de séquences où Antoine Samuel a pu faire l'arrêt dimanche en toute tranquillité. Personne pour lui cacher la vue, personne pour prendre un éventuel retour. À ce stade-ci de l'année, les tic-tac-toe, il y en a de moins en moins.»
Une recette à copier
Bien sûr, réduire les succès de l'Océanic au simple brio de Lagacé serait un énorme raccourci. Les équipiers de Serge Beausoleil n'ont pas perdu en temps réglementaire à leurs quatre dernières sorties. 
«C'est une équipe qui travaille extrêmement fort, qui s'applique à faire les petits détails qui rapportent. Une équipe qui bloque des lancers, qui s'implique physiquement, qui minimise les revirements. Ça tombe bien qu'on les affronte, c'est justement les rayons où on veut s'améliorer», fait valoir Bouchard.
Une attaque à diversifier
Le pilote ne le cache pas, son offensive commence à le préoccuper. À leurs dix derniers matchs, les Cataractes ont marqué trois buts ou moins à huit occasions. La défensive a beau être la plus pingre de la ligue, elle est un peu trop sous pression au goût de Bouchard. 
«Il faut trouver une façon de créer plus de revirements en zone offensive avec notre échec-avant. Et amener plus de rondelles au filet. La petite passe de trop, on la voit pas mal depuis quelques matchs. Non seulement elle nous prive de chances de marquer, mais ça peut causer des revirements. La recette on la connaît, il faut simplement se salir les mains un peu plus.»
Le message sur la simplicité s'adresse particulièrement à Samuel Girard et Cavan Fitzgerald, les moteurs de l'offensive. Les deux arrières offensifs ont moins de magie dans leur bâton depuis un mois, surtout Fitzgerald qui n'a amassé que deux points à ses neuf derniers matchs. Il en avait généré 29, dont 12 buts à ses 24 premières sorties! 
«Depuis son retour au jeu, c'est plus difficile. On lui a parlé dernièrement, on s'est assuré que sa blessure ne l'embêtait pas. Tout est correct de ce côté. Le reste, c'est de l'ajustement. Les équipes le connaissent mieux maintenant, ils savent qu'il aime bien tirer sur réception. Il a donc toujours un joueur dans les culottes, même en avantage numérique.
La seule solution, c'est d'apprendre à varier son jeu. Comme groupe d'entraîneurs, on travaille fort pour y donner les outils afin d'y parvenir», souligne Bouchard.
«Le même raisonnement s'applique à Samuel Girard. Je n'ai aucun problème à le voir descendre en fond de territoire lorsqu'il subit de la pression. Mais quand la ligne de tir est disponible, il doit la saisir. Il l'a fait en fin de match dimanche, on a vu le résultat. Il a un bon tir, on aimerait qu'il nous le montre davantage.»
Fitzgerald suspendu
Fitzgerald ne sera toutefois pas disponible mercredi soir, suspendu un match pour un geste commis dans le match face au Drakkar qui n'avait pas été pénalisé. Alexis D'Aoust sera à ses côtés dans les gradins, le vétéran de 20 ans n'ayant pas encore été en mesure de patiner depuis sa blessure subie samedi à Victoriaville. 
Avec 11 attaquants seulement à sa disposition, Claude Bouchard a rappelé en renfort Alex Plamondon, des Estacades midget AAA.