Jordan Lepage dispute actuellement son meilleur hockey de la saison.

Un rare festin offensif des Cataractes

SHAWINIGAN — Incapables de battre la pire équipe de la ligue vendredi, les Cataractes ont fait amende honorable dimanche face à un autre club démuni, les Mooseheads d’Halifax. À la fin d’une séquence de quatre matchs en cinq soirs sur la route, les Mooseheads n’ont pas fait le poids et ils ont été lessivés 8-3 dans un rare festin offensif au Centre Gervais Auto.

Impliqués dans une lutte de tous les instants pour le quatrième et dernier rang de la conférence – qui donne accès à l’avantage de la glace en première ronde des séries, les Shawiniganais ne pouvaient échapper ce match et ils ont agi en conséquence.

Dès les premiers instants du duel, ils ont pris les commandes. Charles Beaudoin a marqué le premier but de l’après-midi à la quatrième minute, un but qui a décuplé l’énergie des locaux. Les Mooseheads ont été largués en fin de première période, alors que les Cataractes ont orchestré une poussée de deux buts en deux minutes. Jérémy Martin a doublé l’avance des siens, mais c’est le filet d’Olivier Nadeau qui a brisé les reins des visiteurs.

Grosse deuxième

Armés d’une avance de 3-0, les Cataractes n’ont pas levé le pied en deuxième et ce fut très pénible pour les Mooseheads, qui avaient déjà la tête à revenir à Halifax. Le match s’est donc transformé en pique-nique. Seul bémol, les locaux ont été un peu moins attentifs en troisième, et ils ont permis aux Mooseheads de marquer deux buts. Mais bon, ça faisait un méchant bout de temps que les deux points étaient dans le sac.

Six marqueurs différents dans ce triomphe, qui permet aux Cataractes de rejoindre les Huskies de Rouyn-Noranda au quatrième rang de la conférence Ouest. Du lot, Jordan Lepage a disputé tout un match, s’impliquant aussi allégrement le long des rampes. Le vétéran de 20 ans dispute actuellement son meilleur hockey de la saison.

Les Cataractes n’ont pas levé le pied, même avec une avance de 3-0.

«Avant Noël, j’essayais aussi d’appuyer l’attaque, mais ça ne fonctionnait pas. Ce fut frustrant par moment. Je ne fais pas grand chose de différent, mais les résultats sont là», souriait celui qui s’est offert un but digne des bulletins télévisuels en déculottant Alexis Gravel.

«J’étais content, Alexis est un ami! Mais je suis surtout content des deux points. On en avait laissé deux sur la table à nos deux derniers matchs, fallait revenir fort. Cette lutte au classement nous oblige à jouer du hockey des séries, c’est parfait pour notre préparation.»

Dans la victoire, il faut aussi noter le doublé de Beaudoin, qui a atteint le cap des 20 buts à sa deuxième campagne dans la ligue. «C’est spécial. Dans le feu de l’action, tu ne penses pas à ça toutefois. C’était un gros match pour nous, on peut être content de notre performance», opinait-il.»

De son côté, Gordie Dwyer disait que la défaite en prolongation de vendredi face au Titan avait mis la table à cet effort collectif. «Il fallait apprendre de vendredi. On a apporté des ajustements, on a demandé aux joueurs de revenir à notre identité. Résultat, les 20 joueurs ont travaillé ce soir. Point de vue éthique de travail, c’était excellent.»

Pour sa part, le pilote des Mooseheads, Jean-Jacques Daigneault, s’encourageait avec la troisième période de son équipe.

«On n’a pas d’excuses pour les deux premières périodes. On a fait beaucoup trop d’erreurs, beaucoup trop de revirements en zone centrale. Fallait placer la rondelle derrière les défenseurs des Cataractes. Nous sommes très jeunes, mais habituellement, nous sommes fiers de notre jeu défensif. Au moins, les gars n’ont pas lâché. Ils ont gagné la troisième. Ça ne donne pas des points au classement, c’est sûr, mais c’est encourageant pour la suite», analysait Daigneault, dont l’équipe se bat actuellement pour la dernière place donnant accès aux séries avec les Olympiques de Gatineau.