Les Huskies ne luttaient pas à armes égales, mais les Cataractes ont néanmoins disputé une bonne rencontre mercredi, neuf jours après leur dernier match en raison de la pause de Noël.

Un petit velours

Ça ne changera rien à la finale du printemps passé, évidemment. Mais parce que les Cataractes ont vu les Huskies soulever la coupe du Président sous leur nez en mai dernier, c'est un petit velours pour eux de les battre cette saison. Pour la deuxième fois en autant d'essais depuis le début de la campagne, les hommes de Claude Bouchard ont eu le dessus sur ceux de Gilles Bouchard, cette fois au compte de 3-1 devant près de 5000 personnes réunies au Centre Gervais Auto.
Engagés dans une lutte à cinq pour la tête du classement général, Huskies et Cataractes voulaient engranger les deux points à l'enjeu mercredi. Ils ne luttaient toutefois pas à armes égales, les Huskies étant privés de huit joueurs réguliers, dont leurs trois premiers défenseurs! Les visiteurs ont quand même vendu chèrement leur peau et la différence a été enregistrée entre les poteaux et sur les unités spéciales, deux terrains de jeu où les Shawiniganais ont eu le dessus.
Nicholas Welsh a dirigé l'attaque des vainqueurs avec un but et une passe. Dennis Yan et Justin Bernier ont eux aussi marqué aux dépens de Samuel Harvey, qui a perdu son rendez-vous avec Mikhail Denisov. Ce dernier n'a été battu que par Antoine Waked, une belle manoeuvre individuelle qui avait créé l'égalité 1-1 en deuxième période. Les Cataractes ont fait basculer la soirée en troisième avec deux buts sans réplique, dont la frappe de Welsh en avantage numérique qui a fait mal paraître Harvey.
Après le match, Claude Bouchard convenait que sa troupe, qui a décroché une cinquième victoire de suite, n'avait pas à trop bomber le torse. «Ce n'est jamais évident après un long congé, pour tout le monde. Neuf jours sans pratiquer ou jouer, c'est du stock! On ne bougeait pas nos pieds comme d'habitude, on n'avait pas la même intensité. Mais on a quand même trouvé une façon de gagner. C'est le signe d'une bonne équipe», proposait Bouchard. 
«Nos gars en désavantage numérique ont fait du gros travail. On a tué cinq pénalités dans les 25 premières minutes de jeu, ce n'est pas évident d'aller chercher du rythme dans ces conditions. Vrai qu'il manquait de bons morceaux aux Huskies. On a passé par là il n'y a pas si longtemps. On sait que ce n'est pas évident. Reste que ce match était important à cause de l'identité de notre adversaire, et de la bagarre au classement. On sort d'ici avec les deux points.»
Yan abondait dans le même sens. «Il y a une rivalité entre les deux clubs maintenant, ça se sent des deux côtés. Tout le monde a vu que nous n'avions pas de jambes ce soir, mais nous avons trouvé le moyen de gagner quand même. C'est positif.»
«C'est une grosse victoire pour nous. On affrontait une très bonne équipe. Les gars ont bien joué devant moi», argumentait de son côté Denisov, choisi la première étoile du match.
Dans l'autre camp, Gilles Bouchard n'avait rien à reprocher à sa troupe. 
«Je suis fier des gars. Ils ont respecté l'identité des Huskies. On vit de l'adversité en ce moment avec tous ces absents mais à un moment donné, ça va virer de bord», racontait Bouchard, furieux que Zachary Lauzon ait été forcé par Tommy Cardinal à jeter les gants en deuxième après avoir raté une mise en échec sur Samuel Girard. Cardinal a servi une correction à Lauzon. 
«Lauzon était en fin de présence, et on jouait à quatre défenseurs. Ça ne lui tentait pas du tout de se battre. C'était une mise en échec légale. Est-ce qu'on a encore le droit de frapper dans notre ligue? J'ai trouvé ça plate qu'il soit obligé de se battre...», a enchaîné Bouchard, qui a démenti les rumeurs qui envoient Julien Gauthier et Olivier Galipeau des Foreurs dans son vestiaire d'ici la fin de la période des transactions. 
«Il n'y a rien de fait. Ce ne sont que des rumeurs. Bienvenue en 2016! Il y a des rumeurs partout...»
Carnet de notes
À son retour dans la formation, Cavan Fitzgerald a paru rouillé. Six semaines sans jouer pour le vétéran de 20 ans, ça laisse des traces!
Le retour de Fitzgerald et l'acquisition d'Alex Lavoie provoquent une congestion monstre à la ligne bleue shawiniganaise. Neuf arrières sont présentement avec l'équipe. Mercredi, Claude Bouchard en a utilisé sept en mutant Louis-Philip Fortin en attaque... 
À son baptême shawiniganais, Cameron Askew a eu quelques chances de marquer, sans être en mesure de concrétiser. Le gros joueur de centre de 19 ans a terminé le match au centre de Yan et Alexis D'Aoust.