L'Océanic a marqué trois fois en première période pour l'emporter 3-2 face aux Catatactes.

Un faux départ qui coûte cher aux Cataractes

Un faux départ a coûté extrêmement cher aux Cataractes jeudi soir, surpris 3-2 par l'Océanic de Rimouski qui leur a fait subir une deuxième défaite d'affilée, cette fois devant un peu de plus de 2900 personnes réunies au Centre Gervais Auto.
Les visiteurs ont profité de l'insouciance de leurs hôtes pour enfoncer les trois premiers buts de la soirée en première, une avance qu'ils se sont appliqués par la suite à défendre.
Les Cataractes ont dominé les 40 dernières minutes de jeu. Outrageusement. Mais le portier Alexandre Lagacé était en grande forme, et ses coéquipiers ont bloqué plusieurs lancers devant lui.
Brandon Gignac et Cameron Askew ont progressivement réduit l'écart durant la soirée. Mais le gros filet en fin de match n'est pas venu.
Dennis Yan a touché la barre transversale, le trio d'Antoine Demers, Justin Bernier et Vincent Senez a passé la troisième à bourdonner, sans toutefois réussir à battre Lagacé. L'Océanic, au coeur d'une lutte pour une place en séries, a donc arraché deux points aux meneurs du classement général. 
«Comme à Chicoutimi mardi, on n'a pas joué trois périodes. À ce temps-ci de l'année, tu ne gagneras pas de cette façon. J'ai aimé nos deuxième et troisième périodes, mais c'est évident que nous n'étions pas prêts à amorcer ce match-là. C'est rare que ça nous arrive mais ce soir, ça été le cas. Par la suite, l'Océanic a bien travaillé défensivement, ses joueurs doivent avoir bloqué deux tonnes de lancers», résumait Claude Bouchard, qui a perdu les services de Samuel Guilbault, blessé au haut du corps.
Bouchard redoute une absence d'un mois dans son cas. Mathieu Olivier a quant à lui raté le duel face à l'Océanic, mais devrait être en mesure de reprendre le boulot ce week-end.
Un doublé pour Mikhnin
Denis Mikhnin a dirigé l'attaque des vainqueurs avec un doublé. Dominic Cormier a aussi déjoué Mikhail Denisov, qui n'a vu que 20 rondelles. À l'autre bout de la patinoire, Lagacé en a affronté le double! 
«L'Océanic a été opportuniste, contrairement à nous. On a quand même dominé pas mal dans la colonne des tirs. Reste que nous avons mal joué en première», faisait observer Gignac.
Même constat pour Demers, l'un des attaquant les plus tenaces dans le camp shawiniganais jeudi. «On a mal commencé mais par la suite, on a eu des chances. Le mot s'est passé dans la ligue, les autres équipes ne laissent plus tirer (Cavan) Fitzgerald et (Samuel) Girard. Il faut trouver une façon d'être plus opportuniste.»
Dans l'autre camp, Serge Beausoleil saluait le courage de ses joueurs, qui ont accepté de souffrir devant les plombs des défenseurs élites des Cataractes.
«C'est le prix à payer si tu veux gagner. J'aime notre progression depuis quelques matchs. Et Lagacé semble aimer jouer ici, il nous a donné encore une fois beaucoup d'arrêts-clés. On avait joué une bonne première période mais à partir de la deuxième, notre gestion de la rondelle a été plus problématique», relevait Beausoleil, content évidemment de repartir avec les deux points à l'enjeu.
«Le classement est tellement serré. Nous étions seizièmes, deux victoires et nous grimpons de trois rangs. La parité est très présente, et j'ai l'impression que ça va durer jusqu'à la fin de la saison.»
Carnet de notes
Jonathan Deschamps a atteint un plateau prestigieux jeudi en disputant un 300e match dans la LHJMQ. En cinq décennies d'histoire, il n'y a qu'une centaine de joueurs qui ont réussi à fracasser cette barre. Le Trifluvien en est à sa cinquième saison dans la LHJMQ, sa deuxième à Shawinigan après des escales au Cap-Breton et à Sherbrooke, où il a été capitaine du Phoenix.
Un partisan a été blessé durant le jeu Kijiji pimentant le deuxième entracte. Enveloppés par des bulles protectrices, les fans choisis, divisés en deux équipes, se font de la place avec des coups d'épaule afin de marquer des buts avec leurs pieds. Un jeu rigolo, qui a toutefois coûté une visite à l'infirmerie à un participant. 
Les Cataractes vont reprendre le boulot rapidement, puisqu'ils prendront l'autobus aujourd'hui pour l'Abitibi, où des rendez-vous face aux Huskies et les Foreurs les attendent samedi et dimanche.