Martin Mondou et Daniel Renaud ont des décisions difficiles à prendre d’ici lundi.

Un casse-tête difficile à assembler

Shawinigan — La portion évaluation du camp d’entraînement tire à sa fin chez les Cataractes. Encore un week-end – meublé par deux matchs locaux – et l’état-major de l’équipe devra identifier le personnel avec qui il ira à la guerre en 2018-19.

Il reste encore 35 joueurs en lice, pour l’un des 24 ou 25 postes disponibles. Bien sûr, il y a un noyau qui peut dormir sur ses deux oreilles, mais la majorité du groupe est toujours impliqué dans une lutte.

Ces jeunes hommes sont évalués en fonction du talent, mais aussi de leur attitude et de leur potentiel de développement. L’âge est un facteur non négligeable, dans la mesure où Martin Mondou a volontairement placé son équipe en mode reconstruction. Ça veut dire qu’à talent égal, le plus jeune va passer…

Coup d’œil sur ce casse-tête. Vous verrez, pas évident de choisir les dernières pièces.

Mathieu Bellemare

Gardiens
Mathieu Bellemare

Lucas Fitzpatrick

Mathew Waite

Antoine Coulombe

Ils sont quatre portiers toujours au camp, dont trois vétérans. Antoine Coulombe est la seule recrue du groupe, mais ne pariez pas contre lui, il a connu un excellent camp et il est l’un, sinon le meilleur gardien de son groupe d’âge au Québec. Avec le virage jeunesse, il est logique de croire qu’il pourrait être invité à se faire les dents dans le junior à 16 ans. Reste à voir qui sera son professeur. Mathieu Bellemare a le plus de vécu. Le hic, c’est qu’il a 20 ans. Ça ne peut que jouer contre lui, si l’évaluation entre lui et Lucas Fitzpatrick est serrée. Quant à Mathew Waite, acquis durant l’été, il n’aura vraisemblablement été que de passage. Il n’a certainement pas réussi à déloger Bellemare et Fitzpatrick sur l’échiquier.

Simon Benoît

Défenseurs
Simon Benoît

Leon Denny

Alex DeGagné

Jason Horvath

Simon Dubois

Olivier Desroches

Roddie Sandilands

Renat Dadadzhanov

Gabriel Belley-Pelletier

Jérôme Lafond

Mathieu Paré

La bagarre est encore plus féroce en défensive, avec 11 arrières encore en vie pour les huit postes. Simon Benoît sera le leader du groupe. Leon Denny et Olivier Desroches semblent eux aussi en excellente posture. Ça laisse cinq places pour les huit autres! Les vétérans Alex DeGagné et Simon Dubois sont logiquement au haut de la liste de ce second groupe. Par contre, à 19 ans, Renat Dadadzhanov et Roddie Sandilands nagent sur une mer agitée, car ils ne montrent pas pour l’instant qu’ils sont plus efficaces que ceux avec qui ils luttent pour une place. À 18 ans, Jason Horvath obtiendra probablement le bénéfice du doute. Les matchs du week-end seront déterminants pour déterminer les trois derniers casiers…

Jérémy Manseau
Vincent Senez

Attaque
Valentin Nussbaumer

Mavrik Bourque

Charles Beaudoin

Xavier Bourgault

Vincent Senez

Jérémy Manseau

Jan Drozg

Anthony Imbeault

Gabriel Denis

Frédérick Théorêt

William Cummings

Mathieu Samson

Jérémy Martin

William Champagne

Zackary Daneau

Ludovick Nault-Daigle

Alex Plamondon

William Veillette

Max-Antoine Mélançon

Mathieu Boulianne

Attention, congestion lourde! 20 attaquants tentent toujours de séduire l’état-major. Quatorze, au maximum 15, vont réussir. Du lot, les recrues Valentin Nussbaumer, Mavrik Bourque, Charles Beaudoin et Xavier Bourgault ont obtenu la permission de s’installer dans la ville de l’électricité. Et attention, d’autres recrues cognent à la porte. Il y a notamment Ludovick Nault-Daigle, qui connaît tout un camp jusqu’à maintenant. William Cummings se démarque quant à lui grâce à sa vitesse exceptionnelle. Forcément, il y a des vétérans qui vont lever les feutres. Lesquels sont en danger? Difficile à établir avec certitude. Chose certaine, le sort de Vincent Senez et Jérémy Manseau est lié à celui de Bellemare entre les poteaux, puisque les Cataractes ne peuvent miser que sur trois vétérans de 20 ans. Or Simon Benoît, en défense, occupera l’un d’eux. D’autres, qui ont goûté brièvement à la LHJMQ l’an dernier, ont besoin d’être convaincants en fin de semaine s’ils ne veulent pas risquer d’avoir une mauvaise surprise lundi matin.

Un gros week-end
Conclusion, c’est un gros week-end qui attend ces joueurs avec les matchs face à l’Océanic samedi et les Voltigeurs dimanche. En bout de ligne, les performances enregistrées seront déterminantes pour les derniers casiers disponibles…