Le nouvel entraîneur-chef Daniel Renaud a hâte de rencontrer les joueurs sélectionnés par les Cataractes au présent repêchage.

Renaud ne veut pas jouer aux touristes

Il y a des entraîneurs dans le junior qui profitent du repêchage pour se la couler douce. Ils viennent de traverser une saison éprouvante et sont invités à un party de dépisteurs où quelques centaines d'adolescents qu'ils ne connaissent pas s'apprêtent à parader. À part offrir des poignées de main, plusieurs ne s'y sentent pas très utiles.
Daniel Renaud n'est pas de ce moule. Au contraire, le nouveau pilote des Cataractes veut profiter de ce premier contact pour amasser le plus d'informations possibles sur ceux qui tenteront de lui forcer la main en août au camp d'entraînement.
«J'aurai le temps de les connaître comme joueur au camp, là j'ai la chance de les connaître un peu comme personne. C'est certainement une occasion à saisir», lance le diplômé en psychologie sportive, qui a aussi mis la main à la pâte pour la préparation finale de la liste des recruteurs travaillant sous les ordres de Mario Carrière. 
En ayant dirigé au challenge Gatorade, il a côtoyé plusieurs des espoirs disponibles. «Nos dépisteurs ont vu pas mal plus de matchs midget que moi, leur évaluation est meilleure. Mais au Challenge, j'ai pu découvrir l'attitude des joueurs dans certaines situations. C'est une information qui peut être utile.»
Renaud utilisera aussi les prochains jours pour cimenter un peu plus la chimie à travers le personnel d'entraîneurs. Il s'est présenté au Nouveau-Brunswick entouré de ses adjoints Steve Larouche et Rémi Royer.  «Steve et moi, on a appris à se connaître lors de nos premières discussions. Sur le plan hockey, on n'est pas d'accord sur tout et c'est bien correct, il va pouvoir me challenger. Quant à Rémi, on est bien heureux de l'ajouter. C'est un passionné, un gars qui a une belle feuille de route chez les pros, tout comme Steve. Je trouve qu'on se complète bien.»
En poste depuis quelques semaines seulement, Renaud a aussi trouvé le temps pour rencontrer individuellement tous ses joueurs de 17 à 19 ans. «C'était important à mes yeux. Partir sur de bonnes bases, ça ne peut qu'aider. Je veux être près des joueurs. En même temps, mes exigences seront très claires.»
Trois clubs aux trousses de Samuel Girard
L'intensité des négociations entourant un possible transfert de Samuel Girard a pris de l'ampleur au cours de la journée de vendredi.
Trois équipes seraient maintenant sérieusement aux trousses de la Tornade de Roberval, ce qui pourrait permettre au directeur-gérant Martin Mondou de créer une surenchère et donc de monnayer adéquatement ses services. Sur la scène publique, Mondou refuse toutefois de dévoiler son jeu.
«Ce n'est pas une priorité d'échanger Samuel Girard en fin de semaine. Si on le fait, c'est parce qu'il y aura une offre déposée qui sera vraiment à notre goût et qui cadrera dans notre plan. Les autres équipes connaissent très bien notre position, on verra ce qui va se passer. Au moment où on se parle, ma concentration est sur le repêchage de samedi. C'est une étape importante et nous serons prêts à la franchir, peu importe ce qui surviendra.»
Alex Beaucage
En bref
Un tournoi des recures à Shawinigan
Comme l'an dernier, Shawinigan abritera un tournoi des recrues à la mi-août, une activité qui lancera le camp d'entraînement de l'équipe. Les Huskies de Rouyn-Noranda, les Voltigeurs de Drummondville et les Tigres de Victoriaville seront les autres clubs impliqués dans cet événement, du 18 au 20 août.
Face à l'Armada
La saison 2017-18 des Cataractes s'amorcera le vendredi 22 septembre au Centre Gervais Auto, alors que l'Armada de Blainville-Boisbriand débarquera en Mauricie. Le calendrier compte encore 68 matchs, dont trois séquences de trois sorties en moins de 72 heures. Cette campagne se terminera le 17 mars à Drummondville.
Welsh à Moncton
Première journée très tranquille sur le marché des transactions vendredi dans la LHJMQ. Chez les Cataractes, Martin Mondou n'a fait que compléter la transaction qui avait amené Cam Askew à Shawinigan l'hiver dernier. Les Cataractes ont ainsi refilé Nicholas Welsh aux Wildcats, récupérant des choix de troisième (2017) et de sixième (2019) tours.
Beaucage et Allepot sous les réflecteurs
À moins d'une grande surprise, Alex Beaucage sera le premier joueur mauricien à entendre son nom être prononcé au micro samedi matin. 
Répertorié en fin de première ronde, au 17e rang, celui qui a connu d'excellentes séries pourrait même créer une surprise et être repêché un peu plus tôt. Selon certaines rumeurs, les Screaming Eagles du Cap-Breton, qui détiennent les 14e et 15e sélections, feraient partie des équipes les plus intéressées à ses services.
Il sera aussi intéressant de voir le sort réservé à Anthony Allepot, un défenseur de 6'2'' développé par Denis Francoeur au Collège Marie-de-l'Incarnation. Allepot est classé au milieu de la quatrième ronde. L'an dernier, le programme du CMI avait vu un premier joueur des Panthères être choisi au repêchage, soit Emery Côté-Tanguay, qui avait obtenu la confiance du Titan d'Acadie-Bathurst en 14e ronde.
Lavergne reste à la présidence
Question d'assurer une stabilité à l'intérieur de l'organisation alors que celle-ci s'apprête à piloter de gros projets, Roger Lavergne a accepté un nouveau mandat de deux ans à la présidence. L'homme d'affaires, propriétaire des Rôtisseries Fusée, deviendra donc le président qui aura eu le plus long règne depuis que les actionnaires ont sauvé l'équipe de la faillite en 2008.
Les Patriotes en plein air?
Hôtes de la prochaine Classique hivernale de la LHJMQ les 19 et 20 janvier 2018, les Voltigeurs de Drummondville aimeraient inclure d'autres matchs de hockey à leur programmation. Vendredi à Saint-John, le maire Alexandre Cusson et le président des Voltigeurs Éric Verrier ont révélé être en discussion avec les Patriotes de l'UQTR pour abriter un match de calibre universitaire.
Les Tigres de Victoriaville le vendredi soir et le Phoenix de Sherbrooke, le lendemain après-midi, seront les rivaux des Voltigeurs lors de la Classique hivernale. Les deux affrontements seront télédiffusés sur les ondes de TVA Sports.
Pas d'appétit pour l'expansion... sauf aux États-Unis
Même s'il y a des promoteurs à St. John's prêts à opérer une franchise de la LHJMQ, ils devront vraisemblablement s'armer de patience. Le commissaire Gilles Courteau a révélé qu'aucune de ses 18 concessions n'étaient à vendre ou souhaitaient une délocalisation. Et il est totalement exclu de procéder à une expansion pour permettre à St. John's de revenir à la grande table de la ligue.
L'expansion pourrait toutefois être étudiée si jamais deux marchés américains en Nouvelle-Angleterre sollicitaient la LHJMQ pour joindre les rangs du circuit.
Par ailleurs, Courteau a révélé qu'aucun groupe ne l'avait approché pour connaître l'intérêt de son circuit à revenir à Trois-Rivières, là où un nouveau Colisée devrait être bâti à partir de l'automne.