Pour sa deuxième campagne à la barre des Cataractes, l’entraîneur Daniel Renaud a les yeux sur une place en séries éliminatoires, en ce 50e anniversaire de la concession shawiniganaise.

Objectif: les séries

Shawinigan — Après un mois de préparation, les Cataractes sont prêts à attaquer la 50e saison de leur histoire ce vendredi face au Phoenix de Sherbrooke.

Cette campagne va lancer sous les projecteurs de jeunes loups aux dents longues, après un recrutement efficace au cours de la période estivale.

Le pilote Daniel Renaud va mettre l’accent sur la progression de sa bande. Tout en gardant en tête que son équipe doit mieux performer que la saison dernière, alors qu’elle a raté les éliminatoires. «C’est sûr que l’objectif, c’est de faire les séries. On va les faire», lance-t-il. «Avant d’arriver là, le mot d’ordre avec les joueurs, c’est de progresser chaque jour. Autant individuellement que collectivement. Si on fait ça, une fois rendu en séries, on verra bien ce qu’on pourra offrir comme opposition.»

Le développement et les points au tableau ne vont pas nécessairement ensemble. Certains pilotes sont prêts à emprunter des raccourcis pour mettre quelques victoires en banque de plus. Renaud dit ne pas travailler avec cette pression-là. «Martin m’a déjà accordé une prolongation de contrat, j’ai l’esprit tranquille. Quand un entraîneur écoule sa dernière année de contrat, il peut être tenté de faire coucher ses vétérans sur la glace. Ça ne sera pas le cas. On a un mandat de développement.»

Mandat qui s’annonce intéressant, avec la performance des recrues au camp d’entraînement. «Antoine Coulombe n’avait pas l’air d’un gardien de 16 ans au camp. Nos trois recrues de 16 ans à l’attaque (Mavrik Bourque, Charles Beaudoin et Xavier Bourgault) ont démontré eux aussi des qualités dominantes. On sait que le calibre de jeu va augmenter d’une coche en début de saison, qu’ils vont avoir besoin d’une certaine période d’adaptation. Mais ils s’en vont dans la bonne direction», confie Renaud. «Ce que j’aime, c’est qu’ils seront épaulés par de bons vétérans. Ceux qui sont encore ici ont été choisis, parce qu’ils cadrent dans notre philosophie. Ils vont nous aider à élever nos jeunes.»

«Recrues comme vétérans, tout le monde a été prévenu : le temps de glace va aller au mérite. L’an passé, nous avions de l’évaluation à faire, on ne pouvait pas toujours y aller selon les mérites. Cette année, nous n’avons pas cette contrainte…»

Chose certaine, Renaud s’attend à un meilleur début de saison qu’il y a un an, alors qu’il avait attendu neuf matchs avant de savourer un premier gain. «La situation est différente cette année. Je connais mes joueurs, ils me connaissent. On a aussi mis beaucoup l’emphase sur le niveau de compétition au cours du camp. On pense que ce sera payant. Un bon départ, c’est sûr que ça donne un bon coup de main au classement. Mais surtout, ça met tout le monde en confiance. On va pousser dès le départ.»

Renaud va confier le filet à Lucas Fitzpatrick vendredi soir face au Phoenix. Coulombe devrait pour sa part obtenir son baptême officiel face à l’Armada samedi après-midi.