Avec le troisième choix au total de l’encan de la LHJMQ, le dépisteur-chef Mario Carrière a jeté son dévolu sur le centre Mavrik Bourque, un joueur natif des Bois-Francs qui était la vedette offensive des Estacades midget AAA de Trois-Rivières la saison dernière.

Mission accomplie

SHAWINIGAN — Roger Lavergne avait le sourire facile en fin de journée samedi. Le président des Cataractes venait de voir son organisation relever haut la main le pari qu’ils avaient pris de tenir les Assises de la LHJMQ à Shawinigan.

Le Centre Gervais Auto était rempli à craquer samedi matin pour la séance de sélection des joueurs midgets. Jeudi, plus de 500 convives ont été épatés par le Banquet du Commissaire, une soirée signée par Jonathan Saint-Jean à Espace Shawinigan. Ajoutez le Fan Fest le mercredi, l’exposition sur le hockey au Centre des Arts, les différentes réunions, et le petit tour privé à la cité de l’Énergie vendredi pour les équipes et vous avez un menu varié et étoffé qui rendait fier Lavergne.

«Ce fut un travail d’équipe de plusieurs mois. Mais ça valait la peine, je serais prêt à recommencer demain matin! On aurait pu être très traditionnel dans notre approche, on a plutôt choisi d’élever la barre. À entendre tous les commentaires, autant des autres équipes que de la ligue, on a rempli le mandat. C’est très satisfaisant.»

Le Centre Gervais Auto était rempli lors du repêchage de la LHJMQ.

Lavergne estime à plus d’un million$ les retombées économiques engendrées en Mauricie par les Assises. Au-delà de l’argent, il était fier de voir que la région a prouvé une fois de plus son habileté à mettre en scène de grands rendez-vous. 

«À chaque fois que tu peux créer autant de retombées économiques, les efforts valent la peine. Pour nous, les Cataractes, c’était aussi une occasion de bâtir sur nos succès passés. Après le tournoi de la Coupe Memorial et la Classique Hivernale, on a une fois de plus montré qu’on savait recevoir la visite. C’est vrai aussi pour nos fans, qui ont rempli l’aréna aujourd’hui. Ils ont même provoqué une ovation en début de repêchage. Moi, je n’avais vu ça lors d’un repêchage.»

Les Cataractes n’auront pas beaucoup de temps pour décompresser. Dans deux semaines, ils accueilleront le gala de boxe mettant en vedette les poids lourds Simon Kean et Adam Braidwood. Plus de 4000 billets ont trouvé preneur jusqu’à maintenant.  «On reprend notre souffle, puis on replonge!»

Gilles Courteau

Courteau ravi

De son côté, Gilles Courteau faisait la même lecture à propos de la semaine qui venait de se terminer. «Ce fut une excellente décision de venir ici pour les Assises du 50e. On avait notamment fait une demande de remplacer le cocktail du commissaire par un banquet et on n’a pas manqué notre coup! Les équipes n’ont que de bons commentaires à formuler sur leur séjour en Mauricie», a dit le commissaire de la LHJMQ.

Le début des Assises a été rock n’roll, avec la sortie de Gabriel Nadeau-Dubois et Gilles Lupien  à propos de la consultation sur les Normes du travail.  Cette attaque a provoqué une impressionnante levée de boucliers de plusieurs anciens, notamment Patrick Roy, Marc Denis, Joël Bouchard et Marc-André Bergeron. 

«C’était beau de voir leurs témoignages, d’autant plus que rien n’avait été planifié. Ils l’ont fait par instinct», fait remarquer Courteau. 

«Et puis, je regardais les gradins remplis aujourd’hui pour le repêchage, et les réactions des familles, et je me disais que c’était la plus belle preuve que nous n’étions pas si croches que ça! Même lors des sélections en fin de journée, les familles continuaient de crier. Nous pouvons être fiers de l’encadrement que nous fournissons aux jeunes.»