Valentin Nussbaumer était le meilleur joueur sur la glace mercredi soir à Saint-John.

Les Sea Dogs un peu plus près

Trois-Rivières — Les Sea Dogs prennent de plus en plus de place dans le rétroviseur des Cataractes.

Les hommes de Daniel Renaud ont subi un revers de 5-4 en fusillade Saint-John mercredi soir, permettant ainsi aux Sea Dogs de s’approcher à trois points d’eux et du 16e rang donnant accès aux séries.

C’est un filet de Filip Prikryl qui a départagé les deux équipes lors de l’ultime phase de jeu. Charles Beaudoin a eu la chance de garder les Cataractes en vie après la réussite du joueur des Sea Dogs, mais Zachary Bouthillier l’a stoppé pour procurer le point boni à son équipe.

Bouthillier a d’ailleurs excellé face à son ancien club. Venu en relève à un autre ex-Cataractes, Mikhail Denisov, en milieu de match, alors que son club tirait de l’arrière 4-2, Bouthillier a été intraitable. Il a notamment frustré miraculeusement Jérémy Manseau lors d’un jeu de puissance de deux hommes, alors que les Cataractes détenaient l’avance 4-3. Un point tournant, sans aucun doute.

L’autre fait saillant de la victoire des locaux, c’est leur domination sur le terrain de jeu des unités spéciales. Le pire désavantage numérique de la ligue a cédé à deux reprises sur quatre essais face à l’attaque massive des Sea Dogs, pourtant avant-derniers à ce chapitre dans la LHJMQ. Les Cataractes, eux, ont été blanchis en cinq tentatives, incluant un avantage numérique à quatre contre trois au cours de la période de prolongation.

«On doit avoir frappé sept ou huit poteaux. On a le double de chances de marquer des Sea Dogs. Ce n’est pas le résultat qu’on souhaitait mais ce que je retiens, c’est comment les gars ont travaillé pour se créer autant de chances de marquer. On peut bâtir là-dessus», estimait Renaud, conscient quand même que les Sea Dogs avaient trouvé une façon de s’approcher. «Pour moi, la clé fut le cinq contre trois. Bouthillier a fait une couple d’arrêts magiques pour garder la marque à 4-3. Si on marque là-dessus, le reste du match est probablement bien différent.»

Nussbaumer en feu

La défaite assombrit une très belle performance de Valentin Nussbaumer. Fraîchement revenu du championnat du monde junior, le Suisse a joué avec autorité mercredi, disputant l’un de ses meilleurs matchs l’uniforme des Cataractes. Il a marqué le premier but du match, il a orchestré celui de la recrue Charles Beaudoin. Nussbaumer a terminé avec neuf tirs cadrés, dont cinq jugés menaçants. Ça ne l’a pas empêché d’alimenter ses compagnons de trio Beaudoin et Vincent Senez, qui auraient pu l’aider à engraisser sa fiche avec un peu plus d’opportunisme autour du filet ennemi. «Il avait de la magie en lui. Ses pieds étaient tellement vivants. Chaque joueur qui revient d’une compétition internationale arrive normalement avec plus de confiance. C’est le cas de Valentin. Ça paraît qu’il est content d’être ici. J’ai adoré son match.»

Renaud ne pouvait en dire autant de son autre Européen, Jan Drozg, très discret. Il l’a cloué au banc en troisième, malgré l’enjeu du match. «Ce fut très difficile pour lui et ça fait quelques matchs en ligne que c’est le cas. Il doit comprendre que pour jouer, il doit travailler. Il peut nous en donner beaucoup plus.»

Outre Nussbaumer et Beaudoin, Manseau et Mikaël Robidoux ont eux aussi fait briller la petite lumière rouge derrière le filet ennemi.

Les Cataractes, qui ont dominé 42-29 dans la colonne des tirs, vont terminer ce périple dans les Maritimes avec des arrêts à Halifax jeudi et au Cap-Breton samedi. Ce match marquera les retrouvailles avec leur ancien capitaine Roddie Sandilands, échangé aux Screaming Eagles dimanche.