Vasily Glotov et ses coéquipiers des Cataractes ont battu les meneurs de leur division, au Centre Gervais Auto.

Les Cataractes renversent les Remparts 5-3

Il y a eu tempête en début de soirée vendredi à Shawinigan. Une solide à part ça! Les Remparts, meneurs de division, n’ont pas été en mesure de s’accrocher et ils sont repartis de la Mauricie avec une défaite de 5-3 sous les bras.

Les Cataractes ont fait mouche à leurs deux premiers avantages numériques. Ils ont ajouté un troisième but avant la huitième minute, chassant Oliver Troop de la glace. Les Remparts ont essayé de se relever mais après avoir réussi un filet, ils ont vu leurs hôtes, déchaînés, s’offrir un quatrième filet avant la fin de la période pour s’installer confortablement dans le siège du conducteur.

Les visiteurs ont réduit l’écart à deux buts en deuxième, puis ils se sont rapprochés à 4-3 en fin de match. Ils ont toutefois été incapables de s’extirper du rétroviseur ennemi. Gabriel Sylvestre a scellé une fois pour toute l’issue du match en marquant dans un filet désert dans la dernière minute.
Pour un deuxième match de suite, Jan Drozg a été le meilleur joueur sur la surface de jeu. Il a terminé la rencontre avec une production d’un but et deux passes. Son compagnon de trio Jérémy Manseau a lui aussi brillé avec un doublé.

Les Cataractes ont dominé largement dans la colonne des tirs au but, ils ont gagné la bagarre des unités spéciales en ne faisant aucune visite au cachot et ils ont résisté à la pression des visiteurs en fin de soirée. Du beau boulot. «On parle de processus et dans ce processus, on peut être fiers de notre performance», soulignait Daniel Renaud. «On parle de notre jeu de puissance depuis le début de l’année, on voit qu’il y a des progrès. On a aussi parlé beaucoup cette semaine de la ligne entre agressivité et indiscipline. Ce soir, on l’a trouvée!»

Inséré dans l’alignement pour une première fois en sept matchs, Cam Askew a été blanchi de la feuille de pointage. Renaud avait quand même de bons mots pour son vétéran de 20 ans. «Je l’ai aimé. Je suis persuadé qu’il aurait aimé marquer mais ça ne se contrôle pas. Ce qui se contrôle, c’est l’effort. Cam s’est impliqué.»

Dans l’autre camp, Philippe Boucher pointait l’aspect psychologique comme responsable de ce revers. «Je ne suis pas sûr que notre jeune gardien s’était bien préparé pour ce départ. Ceci dit, je n’enlève rien aux Cataractes, c’est une bonne équipe qui a travaillé fort. Depuis leur première victoire, ils sont très coriaces.»

Les Cataractes vont disputer leur prochain match à Baie-Comeau dimanche.