Le gardien Lucas Fitzpatrick a été remplacé après 12 minutes de jeu. Il avait cédé trois fois.

Les Cataractes ne font pas le poids à Québec

Québec — L’espoir a été de courte durée vendredi à Québec pour les Cataractes. Comme un golfeur qui se sort d’un tournoi au premier trou avec un quadruple boguey, les Shawiniganais ont été horribles dans les premières minutes de leur duel face aux Remparts et la cause était déjà entendue avant la fin de la première période. Le calvaire a duré une bonne cinquantaine de minutes, avant que les visiteurs ne puissent retourner à bord de leur autobus après une bonne fessée de 6-1.

Curieusement, c’est un avantage numérique qui a tout déclenché. Pendant que les Remparts avaient un joueur au cachot, ce sont les Cataractes qui ont accordé deux buts en l’espace de 28 secondes! Jesse Sutton a parti le bal en battant Lucas Fitzpatrick sur un tir de pénalité, puis Andrew Coxhead en a rajouté en profitant d’une savante passe de Matthew Boucher. Sonnés, les Cataractes ont été complètement embouteillés dans leur territoire à partir de là. Boucher a chassé Fitzpatrick du match en faisant dévier une rondelle dans le filet à la 11e minute, puis Mathieu Bellemare a été accueilli par une salve de 13 lancers en huit minutes! Il a eu beau se démener pour protéger sa forteresse, les Remparts menaient déjà 3-0 à ce moment et ils n’ont plus jamais eu besoin de regarder derrière eux.

Car l’entracte n’a pas permis à Daniel Renaud de réveiller ses troupes. L’écart a été moins prononcé dans la colonne des tirs au but, mais les Remparts ont à nouveau outrageusement dominé le temps de possession. Une bonne séance d’entraînement, en somme! Les Remparts ont vu les officiels refuser deux buts au cours de cette période. Puis ils ont fini par battre Bellemare en fin d’engagement sur un tir sur réception décoché par Pascal Laberge qui a percé les grosses jambières du gardien.

En troisième, les Remparts ont continué de torturer leurs visiteurs. Ils ont facilement dépassé le cap des 50 tirs, ajoutant au passage deux autres filets. À l’autre bout de la patinoire, Antoine Samuel a été privé d’un blanchissage, cédant sur la seule chance de marquer des Cataractes lors d’un double avantage numérique. C’est Jérémy Manseau qui a produit le seul moment de réjouissance de la soirée de la pire équipe de la LHJMQ. 

«Manseau et Bellemare ont fourni l’effort jusqu’à la fin. Je ne peux malheureusement pas dire la même chose des autres», soupirait Daniel Renaud, qui a reconnu que son club venait de livrer sa pire performance de la saison. 

«Notre groupe de défenseurs a 187 matchs d’expérience dans le junior, Andrew Picco des Remparts en a 230 à lui seul. On sait que d’ici la fin de la saison, il y aura des matchs difficiles. Mais l’effort, lui, est non négociable et ce soir ce n’est pas acceptable comme performance.»

Renaud a défendu sa décision de faire appel à Fitzpatrick plutôt qu’au gardien du mois de décembre dans la LHJMQ. 

«C’était le plan tracé avec nos deux gardiens en début de semaine. Fitz savait depuis plusieurs jours qu’il allait jouer contre l’équipe qui l’a repêché. Cette deuxième moitié de saison, elle sert aussi à tester nos jeunes joueurs. On a très mal réagi quand les Remparts ont marqué deux fois en désavantage numérique. On a du mal à gérer nos émotions, c’est un défi depuis le début de la saison.»

Capitaine, Samuel Blier était encore plus tranchant. 

«C’est inacceptable, point à la ligne. On a plusieurs nouveaux joueurs, ça peut prendre un bout de temps avant de tout mettre ensemble mais ce soir, ce n’est pas une question de système ou de cohésion mais une question d’effort. On a montré mercredi face aux Huskies ce qu’on pouvait faire en suivant un plan de match et en étant concentré. On a fait le contraire ce soir», rageait Blier. 

«On a la chance de se reprendre dès dimanche à Blainville et il faut sauter dessus. L’objectif de tout le monde ici, ce sont les séries. Si on veut avoir une chance, il faut se mettre à la tâche tout de suite. Sinon, on va manquer de temps», prévient-il.

*****

La LHJMQ en bref

L’employé du mois est Mathieu Bellemare

Les succès de Mathieu Bellemare depuis son retour avec les Cataractes lui ont permis d’être nommé le gardien du mois de décembre dans la LHJMQ. Le vétéran de 19 ans a enregistré un blanchissage à son premier match avec l’équipe de son patelin, subissant aussi un revers de 1-0 face au Phoenix à Sherbrooke le 31 décembre.

Bellemare avait aussi gagné trois matchs en autant de sorties avec les Olympiques de Gatineau avant la transaction. Globalement, il a présenté une moyenne de buts alloués de 0,80 ainsi qu’un pourcentage d’efficacité de ,975.

Sansfaçon échangé à l’Armada

Moins utilisé que la saison dernière, Alexis Sansfaçon a été transigé vendredi par les Screaming Eagles du Cap-Breton, qui l’ont refilé à l’Armada de Blainville-Boisbriand en retour d’un choix de troisième tour en 2020.

Le Shawiniganais de 18 ans montrait une fiche de six passes et un différentiel de -11 en 35 matchs. En plus de se rapprocher de la maison, Sansfaçon joint les rangs d’une équipe qui se bat pour la tête du classement général.

Le calme avant la tempête?

Outre la transaction impliquant Sansfaçon, le marché des transactions a été relativement calme depuis 48 heures. Les directeurs généraux ont un dernier bloc de négociations devant eux samedi matin, la date limite pour boucler des trocs ayant été fixée à midi.

Chez les Cataractes, il faut surtout surveiller le dossier Simon Benoît. Les droits du meilleur arrière de l’équipe sont reluqués par quelques clubs, mais jusqu’ici, aucun n’a été assez affamé pour présenter une offre au goût de Martin Mondou. Comme il n’est pas repêché, les chances sont bonnes que Benoît soit de retour l’an prochain à 20 ans, ce qui incite le grand patron hockey des Cataractes à être intransigeant dans le prix qu’il a fixé pour accepter de se départir de celui qui est utilisé environ 30 minutes par match depuis le début de la saison.