Charles Beaudoin et Mavrik Bourque se sont affrontés en finale du midget AAA il y a quelques semaines. Ces deux choix de première ronde seront désormais coéquipiers chez les Cataractes.

Les Cataractes misent sur Bourque et Beaudoin

SHAWINIGAN — C’est avec un adolescent qu’ils connaissent sous toutes ses coutures que les Cataractes ont décidé de bâtir le futur de leur équipe. Avec le troisième choix au total de l’encan de la LHJMQ, le dépisteur-chef Mario Carrière a jeté son dévolu sur le centre Mavrik Bourque, un joueur natif des Bois-Francs qui était la vedette offensive des Estacades midget AAA de Trois-Rivières la saison dernière.

Bourque était répertorié comme le cinquième meilleur espoir disponible. Il a amassé 46 points en 40 matchs la saison dernière. «C’est un rêve qui devient réalité pour moi aujourd’hui. Je veux partager ce moment avec ma famille, je ne serais pas ici sans elle aujourd’hui. Je vais me donner à 100% pour bien représenter l’organisation, la ville, et pour aider les Cataractes à devenir une équipe gagnante.»

Martin Mondou et Mario Carrière ont reconnu tous les deux avoir hésité entre Bourque et Patrick Guay. «Le fait que Mavrik ait joué dans notre cour, c’est l’fun, mais ça n'a pas été le facteur déterminant. C'est un joueur qui a connu une superbe progression. Il nous fait penser à Philip Danault. Un joueur intelligent, qui est dédié partout sur la glace. C'est le genre de joueur avec qui tu veux gagner», soulignait le directeur-gérant. «Il est pile dans notre ADN. Il rend tout le monde meilleur autour de lui. Sa vision du jeu est incroyable», ajoutait le dépisteur-chef.

Bourque est le premier joueur des Estacades repêché dans le top 5 depuis le Trifluvien Philippe Lefebvre en 2007.

Le directeur-gérant des Cataractes, Martin Mondou.

Beaudoin au 11e rang

Avec leur deuxième sélection de la première ronde, au 11e rang, les Cataractes ont misé sur Charles Beaudoin, un attaquant qui s’alignait avec les Cantonniers de Magog et qui avait été classé au huitième rang par la centrale de soutien au recrutement. 

«J’attends ce moment depuis je suis jeune. C’est un rêve qui devient réalité», racontait celui qui est décrit comme un véritable attaquant de puissance. Un complément sur mesure à Bourque, quoi ! 

«Je suis très heureux de me retrouver à Shawinigan. Les fans ici ont l’air de tripper sur le hockey», a lancé l’adolescent de 15 ans au micro sur l’estrade, ce qui lui a valu sa première ovation dans le Centre Gervais Auto.

«Il était beaucoup plus haut sur notre liste, nous sommes très surpris d’avoir pu le prendre au 11e rang», confiait Mondou. «Il est solide, il peut s’impliquer physiquement et il a tout un tir. C’est un gars qui a toujours bien performé dans les grands moments», faisait valoir Carrière.

«Je suis un gagnant, Mavrik est un gagnant lui aussi et je sais que c’est tout un passeur. On va unir nos forces pour tirer les Cataractes vers le haut», souriait Beaudoin, qui a soulevé la Coupe Jimmy-Ferrari avec les Cantonniers de Magog ce printemps. En finale, les Cantonniers avaient renversé les Estacades de Bourque!

Trois Chevaliers shawiniganais

Les Cataractes ont ensuite vidé les Chevaliers de Lévis de ses meilleurs espoirs avec leurs trois choix de deuxième tour. Les attaquants William Veillette et Xavier Bourgault, et le gardien Antoine Coulombe, le premier portier choisi samedi, vont continuer de grandir ensemble, en Mauricie. «Veillette a peu joué en raison de blessures, mais on adore son potentiel. Bourgault est très doué lui aussi, mais on a du travail à faire pour le convaincre de jouer dans le junior. Quant à Coulombe, c’est le gardien qui nous intéressait le plus aujourd’hui», confessait Carrière.

Les Cataractes ont recruté 11 autres espoirs samedi. Carrière a finalement mis la main sur dix  attaquants, quatre  défenseurs et deux gardiens. «On voulait améliorer notre ligne du centre, et ajouter du talent à notre formation. On avait déjà du gabarit, de la vitesse. Là, on s’est offert des mains. Le résultat promet d’être très intéressant quand ces jeunes vont grandir ensemble», prévoyait Carrière.

«C’est une bonne journée pour nous.  On a eu une belle surprise au 11e rang, on aime beaucoup nos sélections au cours des deux premiers tours», livrait de son côté Mondou, qui va lancer ces jeunes loups au camp d’entraînement en août, alors qu’il mise déjà sur quelque 25 vétérans. «Il y a certainement un message qui se passe aujourd’hui. On veut devenir la meilleure équipe possible, le plus vite possible. Nos choix au camp seront guidés par cette volonté», avertit Mondou.