Les Cataractes ont perdu un deuxième match cette saison contre l’Armada.

Les Cataractes méritaient mieux

Boisbriand — Une équipe en reconstruction n’obtient pas toujours le résultat qu’elle mérite. Même s’ils n’ont pas reculé d’un pouce face à l’Armada, les Cataractes ont quand même quitté Boisbriand après une amère défaite de 3-2, subie devant moins de 1500 personnes jeudi soir.

Drapés dans les couleurs des défunts Dynamos pour la première fois en cette saison du 50e anniversaire, les joueurs préparés par Steve Larouche étaient prêts pour ce deuxième duel de la saison face à l’Armada. S’ils avaient été un peu intimidés en début de saison au rendez-vous initial entre les deux clubs, cette fois ils ont vendu chèrement leur peau.

C’est un filet de Peyton Hoyt qui a départagé les deux clubs, à mi-chemin en troisième période. Hoyt et Teasdale – le meilleur joueur sur la glace jeudi - ont foncé au filet après un revirement en zone neutre et ils ont trouvé le moyen de battre Antoine Coulombe, toujours à la recherche d’un premier gain en carrière dans la LHJMQ.

Ce fut le dernier but d’un match âprement disputé, où les Shawiniganais ont eu le dessus pendant les deux premières périodes. Dès le départ, on sentait d’ailleurs que les visiteurs étaient en mission. S’ils ont concédé le premier but du match, ils ont rapidement répliqué grâce à Vincent Senez qui a complété un tic-tac-toe initié par Jérémy Manseau et Valentin Nussbaumer. Les Cataractes dominaient même 16-9 dans la colonne des tirs cadrés après 20 minutes!

L’Armada a relevé son jeu en deuxième, ce qui a provoqué du jeu hargneux. Encore là, pas de problème pour les Shawiniganais, qui ont complété le deuxième tiers sur une égalité de 2-2.

Le but victorieux a finalement été produit par les vétérans de l’Armada en troisième.

«Le travail était là. C’est plate, ce sont juste de petits détails qui nous ont coûté le match», faisait valoir Manseau, complice également du filet de Gabriel Denis. «On doit tous apprendre d’un match comme celui-là. On menait 2-1 en deuxième. On aurait pu tous pousser plus fort pour protéger cette avance.»

Larouche n’était pas moins déçu que son vétéran de 20 ans. «On n’a pas joué un mauvais match. Je suis content de mon club, déçu du résultat. C’est sûr qu’on a quand même des choses à corriger. On demande aux gars de jouer nord-sud, de faire attention aux revirements entre les deux lignes bleues. Les passes est-ouest, c’est beau quand ça marche. Mais quand ça marche pas, ça coûte cher.»

Dans l’autre vestiaire, Bruce Richardson faisait la fine bouche devant les deux points amassés par son équipe. «Au dernier match contre Gatineau, on méritait un meilleur sort. Cette fois, c’est le contraire. Chapeau aux Cataractes, ils étaient prêts. Ils ont travaillé, ils ont amené des rondelles au filet. De notre bord, ça faisait longtemps que je n’avais pas vu mon équipe travailler avec aussi peu d’ardeur.»

Carnet de notes

Le dernier match des Dynamos remontait à mars 1978. Selon Jean Deschênes, véritable encyclopédie vivante de l’histoire de l’organisation, cette triste époque s’était achevée par une défaite de 16-3 subie face aux Draveurs de Trois-Rivières… Le prochain match des Cataractes est programmé pour samedi après-midi face à l’Océanic à Rimouski.