Le directeur-gérant des Cataractes Martin Mondou pourrait être plus discret qu’à l’habitude lors du repêchage de la LHJMQ.

Les Cataractes en mode écoute

Québec — Martin Mondou a toujours aimé boucler des transactions sur le parquet du repêchage. Il y règne une ambiance spéciale, le stress est au maximum pendant cette opération jeunesse qui couronne des mois de travail.

À Québec cette fin de semaine, le directeur-gérant des Cataractes de Shawinigan pourrait être plus discret qu’à l’habitude. Il détient le cinquième choix au total, puis un choix de deuxième tour et deux autres de troisième tour. C’est une position enviable, mais pas assez pour voler le show.

«Je manque un peu de cartes pour danser», se désole Mondou, qui sait pertinemment que le premier choix de l’encan pourrait bouger dans les prochaines heures. «J’ai fait le décompte, avec tous les joueurs que nous avons perdu prématurément chez les pros ces dernières années, il nous manque l’équivalent de trois choix de première ronde et huit choix de deuxième ronde! Calcule ça comme tu veux, ça devient difficile avec autant de munitions perdues d’être aussi agressifs que les autres. Alors en ce moment, on se prépare à utiliser nos choix après avoir fait un excellent travail de recrutement à mes yeux.»

S’il ne peut s’avancer, Mondou ne cache pas qu’il écoute ses homologues qui reluquent son premier choix. «On n’est pas fermé à descendre. Mais à nos yeux, il y a un top 7 très solide. Pour sortir du top 7, ça va prendre toute une offre!», lance le grand manitou des Cataractes, qui a réitéré la décision de l’équipe de faire abstraction des menaces de certains des meilleurs espoirs, qui disent vouloir poursuivre leur route aux États-Unis. «La situation est plate. D’une part, il y a des jeunes qui sont mal conseillés, qui ne savent pas tout ce que notre ligue fournit comme encadrement. Il n’y a rien de mal à évaluer toutes les options mais il me semble que tu dois avoir toute l’information pour prendre une décision et présentement, c’est clair que ce n’est pas le cas pour certains. Pour d’autres, on assiste à des jeux de coulisses, on a assez d’expérience pour le sentir. Dans les deux cas, nous on va y aller avec le talent et nos besoins, point à la ligne. Avec 22 joueurs qui seront de retour l’an prochain, c’est un luxe que nous pouvons nous permettre.»

À l’ouverture des marchés vendredi, Mondou annoncera que le défenseur de 19 ans Alex DeGagné prend la route de Victoriaville en retour d’un choix de sixième tour. Pour le reste, il faudra vraisemblablement attendre à samedi. Certaines rumeurs – démenties par Mondou – lient les Cataractes à l’ex-Estacades Shawn Element, qui doit d’abord passer du Drakkar au Titan d’Acadie-Bathurst vendredi. Mondou reconnaît toutefois qu’il a de l’appétit pour greffer des vétérans à son jeune noyau. «On a de la place pour au moins un joueur de 20 ans. Il y en a plusieurs sur le marché, on regarde ça avec intérêt depuis quelques semaines. On regarde aussi tout scénario qui peut nous aider à améliorer l’équipe à court terme.»

Carnet de notes

Les Cataractes sont sans nouvelles du clan de Jay O’Brien, qui a annoncé son intention de quitter la NCAA. L’Américain de 20 ans, choix de première ronde des Flyers de Philadelphie, a quelques options pour la suite de sa carrière, dont Shawinigan dans la Ligue canadienne de hockey. «C’est un dossier que nous avons travaillé ces dernières semaines. Mais en ce moment, c’est le silence radio. Il reste du temps, on verra ce qui va se produire. On croit que nous avons tous les outils pour l’aider à poursuivre son développement», a indiqué Mondou.