Claude Bouchard a reconnu que le gardien des Foreurs Étienne Montpetit avait été supérieur à Mikhail Denisov.

Les Cataractes éliminés au premier tour des séries

La saison des Cataractes a pris fin beaucoup plus rapidement que prévu. Les hommes de Claude Bouchard ont plié l'échine 5-1 dimanche après-midi à Val-d'Or, étant donc éliminés en six matchs en première ronde des séries dans la LHJMQ.
Le coup est difficile à encaisser pour les joueurs des Cataractes.
Avec 29 points d'écart entre les deux clubs, c'est la sixième plus grande surprise dans l'histoire du circuit Courteau. 
Champions de division, les Cataractes devaient se débrouiller dimanche sans leur as défenseur Samuel Girard, suspendu un match la veille pour une mise en échec par derrière servie à Alexis Pépin dans le match numéro cinq, vendredi à Shawinigan. Avec la blessure à Xavier Pouliot, Claude Bouchard a donc dû se débrouiller avec seulement cinq défenseurs pour ce match sans lendemain.
Les visiteurs l'avaient amorcé sur les chapeaux de roues, dominant totalement la première période. Le hic, c'est qu'Étienne Montpetit ne voulait rien savoir. Confronté à un barrage de 23 tirs, le gardien vedette n'a cédé qu'une seule fois, sur un tir d'Alexis D'Aoust. 
Le point tournant du match s'est déroulé en toute fin de première, lorsque les Foreurs ont trouvé le moyen de créer l'égalité durant un avantage numérique. Même si le cadran indiquait 23-8 dans la colonne des tirs au but, les deux clubs ont donc retraité au vestiaire sur une égalité de 1-1.
La tempête shawiniganaise passée, les Foreurs ont eu bien meilleure mine à partir de la deuxième. Rendus là, les deux clubs échangeaient coup pour coup. En bout de ligne, l'opportunisme des locaux a fait la différence dans cet engagement, Maxim Mizyurin et Mathieu Nadeau trompant Mikhail Denisov pendant que Montpetit était intraitable à l'autre bout de la patinoire.
Tirant de l'arrière 3-1 après 40 minutes, les Cataractes ont vu les Foreurs empiler deux autres buts en troisième pour évacuer la petite portion de suspense qu'il restait dans le centre Air Creebec. 
«On n'a pas été capable de compter de la série. Ça s'est joué là-dessus. En première, ce soir, on aurait dû marquer au moins deux ou trois buts. Ça ne s'est pas produit. En séries, le gardien représente 50 % de tes succès et celui des Foreurs a eu le dessus sur le nôtre», résumait Claude Bouchard. 
«On a joué du hockey de rattrapage durant toute la série. Quand tu fais ça, tu joues frustré un peu, et tu sors de ton plan de match. C'est ce qui s'est produit en deuxième aujourd'hui, en plus de pogner un paquet de mauvaises pénalités. Les gars trouvaient peut-être injuste que certains gestes ne soient pas punis de l'autre côté mais ce n'est pas une raison pour se virer de bord et écoper de punitions. On a accordé trois buts en désavantage numérique, on s'est tiré dans le pied. C'est très décevant.»
Bouchard ne s'est pas défilé, il convient que son club n'a pas livré la marchandise. Si les Cataractes ont été éliminés dimanche, il croit que le point tournant de la série s'est déroulé au premier match. 
«Quand c'est toi le favori et que tu perds, ce n'est jamais évident à vivre. On a eu de la misère en fin de saison. Puis les Foreurs ont gagné le premier match de la série, pour moi c'est le point saillant. À partir de là, les Foreurs ont pris confiance, alors que la nôtre n'était pas au maximum.
Le fil est mince entre la victoire et la défaite. On y croyait quand même aujourd'hui, notre départ le prouve. On lançait 35-40 fois à chaque match, avec une vingtaine de chances de marquer par match. Malgré ça, on n'a pas été capable de battre souvent Montpetit. Les Foreurs ont payé le prix, bloqués beaucoup de lancers...»
Dans son vestiaire, les joueurs étaient assommés. Jonathan Deschamps et Alexis D'Aoust avaient du mal à croire que leur carrière junior venait de prendre fin. 
«On s'attendait à un meilleur résultat que ça. Honnêtement, Montpetit a très bien fait. Et les Foreurs ont travaillé plus fort que nous. C'est aussi simple que ça. On pensait peut-être que ce serait facile. Puis quand on s'est aperçu du contraire, on n'a pas été en mesure de renverser la vapeur», confiait Deschamps avec les yeux rougis.
D'Aoust, avec tout son équipement sur le dos une bonne quinzaine de minutes après l'élimination des siens, donnait aussi le mérite au gardien ennemi. 
«Je suis vraiment triste. On avait une bonne équipe, on pensait pouvoir se rendre loin. On était prêt pour ce match, Montpetit a été excellent ce soir comme tout au long de la série. Sans lui, on aurait marqué pas mal plus», proposait le Trifluvien de 20 ans, en reconnaissant que son équipe venait de payer chèrement leur mauvaise fin de saison. 
«Tu ne peux pas penser arriver en séries et juste mettre l'interrupteur à «on». La saison sert à te préparer pour les séries. On a eu des problèmes de constance en fin de saison et ils sont revenus dans cette série. C'est très décevant.»
Dans l'autre vestiaire, Mario Durocher accueillait ce triomphe en redirigeant les projecteurs vers ses équipiers.
«Je suis fier de mes joueurs. Ils ont fait le travail. Montpetit a été extraordinaire en première, on s'est fait manger tout rond. Nous sommes bien revenus par la suite, les gars ont encore accepté de se sacrifier. C'est l'fun pour les gars, il y en a 14 qui seront de retour l'an prochain. Ils viennent d'apprendre que lorsque le travail est au rendez-vous, tout est possible», expliquait-il.