Charles Beaudoin des Cataractes a engagé le combat face à Gabriel Villeneuve des Saguenéens en première période.

Les Cataractes domptent enfin leur bête noire

Shawinigan — Il n’y avait pas de meilleur timing pour dompter une bête noire.

Les Cataractes ont donné le ton à leur semaine la plus difficile de l’année en renversant les Saguenéens de Chicoutimi 7-5 mercredi soir au Centre Gervais Auto, eux qui avaient gagné les neuf derniers duels entre les deux équipes.

Les quelque 2800 personnes réunies sur l’avenue Jacques-Plante ont été gâtées. Un festival offensif, de bons coups d’épaule, deux bagarres, et une équipe locale qui parvient à tenir tête et même à avoir le dessus sur les meneurs de l’association Est.

Après avoir récolté 17 points face aux Mooseheads d’Halifax samedi, le premier trio des Cataractes a fait des ravages pour un deuxième match d’affilée. Xavier Bourgault a enfilé un truc du chapeau en plus d’une passe, pendant que Mavrik Bourque amassait trois mentions d’aide. Maxim Trépanier amassait quant à lui un but et une passe, pour porter le total du trio à neuf points.

Au-delà du volume, c’est ce trio qui s’est interposé lorsque les Saguenéens ont marqué deux buts rapides en début de troisième pour créer l’égalité 5-5.

Loin d’être abattus après avoir bousillé cette avance face à leurs talentueux adversaire, Trépanier a répliqué en complétant un tic-tac-toe orchestré par ses compagnons de trio, puis Bourgault a mis la touche finale à son troisième truc du chapeau de la saison – à 17 ans s’il vous plaît – avec un tir parfait décoché depuis le haut de l’enclave. Les Cataractes ont ainsi récupéré leur avance de deux buts avec une douzaine de minutes à écouler au duel et cette fois, ils ont réussi à la préserver jusqu’à la fin pour empocher les deux points à l’enjeu.

«Tout le monde a bien joué ce soir. Vous avez vu tous ces tirs bloqués? Pierre-Olivier Bourgeois et Leon Denny ont été incroyables à ce niveau. C’est une belle victoire d’équipe, qui amène de la confiance. Nous serons prêts pour l’Océanic vendredi», témoignait Bourgault, privé d’un quatrième but en deuxième période alors que les officiels n’ont pas vu la rondelle passer derrière le gardien des Saguenéens.

«Il y a une belle chimie qui est en train de s’installer sur notre trio. Maxim est un joueur tellement intelligent. Mavrik, c’est un passeur exceptionnel. Moi, j’essaie d’amener les rondelles au filet!», souriait celui qui revendique maintenant 29 filets, tout comme Bourque. Les deux sont installés au septième rang dans la ligue.

«La continuité du voyage dans les Maritimes»

Leur pilote, Daniel Renaud, vantait évidemment cette unité. Mais il s’attardait particulièrement à l’effort collectif.

«C’est la continuité du voyage dans les Maritimes. Ça fait 11 bonnes périodes sur 12 de suite. Les gars ont compétitionné pendant 60 minutes. Tu vois qu’ils sont bien intentionnés. Il y a eu plusieurs bagarres au cours des derniers matchs, plus de tirs bloqués. Ce sont des détails qui ne mentent pas», analysait le pilote, ravi du comportement de sa bande après la remontée des Saguenéens en début de troisième.

«Contrairement à la semaine passée, les gars ont bien réagi. Il y a des joueurs qui se sont levés sur le banc, la concentration est restée bien en place. Personne n’a baissé sa garde…»

Dans l’autre vestiaire, Yannick Jean aurait aimé voir son club procéder autrement. «Il nous manquait deux défenseurs de notre top 4, et trois attaquants sur notre top 6. Dans ce temps-là, ce n’est pas une bonne idée de jouer à la roulette russe. Il faut plutôt se serrer les coudes. On a voulu jouer comme si tout le monde était présent. Ça nous a coûté le match», soupirait le pilote des Saguenéens.

Carnet de notes

Surprise, Xavier Cormier a été en mesure de disputer le match de mercredi, même s’il avait été blessé samedi dernier à Halifax. Cormier, clairement pas à 100 %, a néanmoins disputé un très bon match. Daniel Renaud a vanté son courage au terme du match…

Par contre, le capitaine Gabriel Denis manquait à l’appel, victime d’un virus. L’équipe a donc attaqué la soirée avec une formation composée de 11 attaquants, et sept défenseurs…

Après la victoire, de la musique de Jennifer Lopez s’échappait du vestiaire des Cataractes. Xavier Bourgault n’a pas voulu «vendre» celui qui avait choisi cette chanson, mais il s’est repris en révélant qu’à son avis, le meilleur danseur du groupe était William Veillette...

Le prochain match des Cataractes est programmé pour vendredi face à Alexis Lafrenière et l’Océanic de Rimouski. Cette semaine à domicile face à des clubs du top 4 de la LHJMQ va se terminer samedi, avec la visite des Wildcats de Moncton.