Mikhail Denisov s’est dressé devant les attaques des joueurs des Mooseheads, dont leur capitaine Maxime Fortier.

Le vrai Denisov se pointe

Shawinigan — Il y a mis une vingtaine de matchs, mais le vrai Mikhail Denisov a fini par se pointer à Shawinigan! Le gardien de 19 ans a été un artisan de premier plan mercredi soir dans la victoire des Cataractes 3-2 en fusillade sur les Mooseheads d’Halifax.

Denisov a bloqué les trois tireurs à lui faire face en tirs de barrage. Quelques minutes auparavant, il avait volé Otto Somppi en prolongation. Il a terminé sa soirée avec 35 tirs bloqués, dont plusieurs pas commodes à partir de la deuxième période.

Les Cataractes ont amorcé le match en force. Le jeu de puissance a produit le premier but du match marqué par Simon Benoît. Puis Jérémy Martin, avec son premier but en carrière dans la LHJMQ, a fait bondir les 3900 personnes au Centre 

Gervais Auto en battant Alexis Gravel en début de deuxième avec un tir précis dans la partie supérieure du filet. 

Ça s’est gâté par la suite. Une erreur de Jason Horvath a conduit à un filet des visiteurs en désavantage numérique, une séquence qui a fait virer le vent. Moins de 90 secondes plus tard, les Mooseheads touchaient à nouveau la cible pour créer l’égalité 2-2. 

C’est à partir de là que Denisov s’est interposé. Les hommes de Jim Midgley ont contrôlé le rythme. Les Cataractes ont eux aussi réussi à se fabriquer des chances de marquer aux dépens d’Alexis Gravel, mais c’est Denisov qui a été le plus sollicité. Aucun des deux portiers n’a voulu céder à nouveau, ce qui a conduit tout le monde en prolongation. C’est finalement Jan Drozg, seul tireur à toucher les cordages en fusillade, qui a permis aux Cataractes de mettre fin à une disette de cinq revers d’affilée.

«Ça fait du bien»

«C’est une grosse victoire pour nous. On s’est battu tous ensemble. Ça fait du bien», expliquait Denisov, incapable d’expliquer pourquoi il ne montre pas autant d’aplomb cette saison après avoir été élu sur la première équipe d’étoiles du circuit l’an dernier. 

«C’est une nouvelle saison, et une nouvelle équipe. Je fais les efforts nécessaires pour être plus efficace. Ce match-là, c’est bon pour ma confiance», témoignait-il.

Daniel Renaud ne cachait pas avoir apprécié la soirée de son vétéran. Quand il a pris le poste de pilote des Cataractes, c’est sur ce Denisov qu’il pensait pouvoir s’appuyer. 

«Il a été très athlétique, très combatif. Tant mieux si cette soirée devient un déclencheur. Il a été élu sur la première équipe d’étoiles l’an dernier, on le savait que c’était une question de temps avant qu’il ne débloque», faisait valoir le pilote recrue, en offrant aussi bien malgré lui des fleurs à Jérémy Martin. 

«Ça faisait deux points de presse en ligne que je parlais de lui, je m’étais promis de lui donner une pause. Il en a décidé autrement. Il compétitionne tellement, Jay Martin. L’équipe au complet a compétitionné ce soir, on a vu un paquet de choses positives. 

Et les erreurs d’inexpérience ont été rattrapées par Denisov, qui va nous permettre de faire de l’enseignement à partir de la vidéo plutôt qu’à partir de scènes qui tournent en boucle dans les bulletins de nouvelles!»

Renaud pense aux séries

Les victoires sont rares à Shawinigan depuis le déclenchement des hostilités. Par contre, les Cataractes semblent montrer leur plus beau visage face aux formations de pointe comme les Mooseheads. 

«C’est une bonne nouvelle. Car l’équipe qui finit en 16e place affrontera une puissance au premier tour en séries!», a lancé Renaud avec un sourire en coin. 

Celui de Martin était plus large. Normal, l’adolescent jouait dans le midget AAA il y a deux semaines. Mercredi, il patrouillait le premier trio dans le junior. Et il s’est offert un souvenir qu’il va chérir longtemps. «Je capotais quand j’ai marqué. Je pense que le gardien ne s’attendait pas à un tir. Ce fut un excellent match. Nous avons travaillé très fort ce soir», résumait le choix de deuxième ronde au dernier repêchage des joueurs midgets.

Dans l’autre vestiaire, Midgley préférait accorder du mérite aux vainqueurs. 

«Les Cataractes étaient prêts pour ce match. Ils méritent deux points. De notre côté, on doit être meilleurs sur l’avantage numérique.»