Samuel Girard (94) a récolté cinq points dans la victoire de 6-2 des Cataractes contre l'Océanic.

Le calme avant la tempête?

La première portion de la période des transactions ne passera pas à l'histoire à Shawinigan. Un seul troc, c'est peu quand on regarde le parcours de Martin Mondou lors des années où il avait une formation de premier plan sous la main. Cam Askew va aider l'offensive, c'est indéniable, mais les Cataractes auront besoin de plus pour espérer caresser le gros trophée qu'ils pourchassent depuis bientôt cinq décennies.
Reste à voir si Mondou croit assez en son club sans Beauvillier pour foncer. En tout cas, il ne pourra blâmer les prix s'il reste discret, car le marché est pas si mal merci. Joey Ratelle n'a pas été obtenu à prix faramineux par les Saguenéens, et les Islanders n'ont pas eu à se déculotter eux non plus pour obtenir trois joueurs convoités il y a quelques jours dans le camp des Olympiques. Ça donne une idée du marché global.
Certains clubs retiennent actuellement leurs joueurs dans l'espoir que les prix grimpent. C'est un jeu dangereux, ça peut faire l'effet contraire dans les derniers jours s'il y a moins d'acheteurs sur les rangs. Tenez, vendredi, les Huskies n'ont déboursé qu'un choix de troisième ronde pour combler les derniers casiers de 20 ans et européen dans leur vestiaire (Manuel Widerer)... D'un coup, deux cases ont disparu pour les vendeurs!
Les Cataractes préparent ce printemps-là depuis l'été 2012. Il y a eu deux saisons de misère, puis l'ascension s'est amorcée. La finale de l'an dernier devait être une répétition générale pour ce groupe, pas l'aboutissement d'un cycle.
Bien sûr que la perte de Beauvillier fait mal! Mais le noyau de cette équipe est tout aussi solide que n'importe lequel dans le circuit avec les Girard, Fitzgerald, D'Aoust, Yan, Gignac, Welsh, Sylvestre et Denisov. Un défenseur top 4 et un autre attaquant de pointe et soudainement, les Cataractes seraient très difficiles à vaincre...
Il y a un prix à payer pour ce genre de joueurs, certes. Les Cataractes semblent avoir déjà les yeux sur 2018-19, saison où ils fêteront leur 50e anniversaire. C'est bien de faire de la projection, mais ce serait une erreur de sacrifier les prochains mois avec un groupe aussi établi afin de pelleter par en avant. Qui aurait prédit que Beauvillier allait passer cette saison dans la LNH? Deux ans d'avance dans la LHJMQ, c'est une éternité!
Quand le train passe, tu dois essayer d'embarquer. Mondou a toujours montré de l'appétit dans ce genre de situation. Il est discret depuis le début de la période des échanges, mais je serais très surpris s'il envoyait Claude Bouchard à la guerre avec l'alignement qu'il a sous la main...
Suivez le blogue de notre chroniqueur au blogues.lapresse.ca/turcotte.