Mathieu Bellemare s’est dressé devant l’attaque de l’Armada en troisième période dimanche à Blainville, permettant ainsi à ses coéquipiers de signer une belle victoire de 4-2.

L’art de se racheter

Blainville — Atroces vendredi soir à Québec, les jeunes Cataractes ont montré dimanche qu’ils connaissaient la recette pour se racheter. Concentrés, fougueux et disciplinés, ils ont surpris rien de moins que l’Armada de Blainville-Boisbriand en récoltant un gain de 4-2.

Pas moins de 31 points séparaient les meneurs au classement général de l’équipe qui ferme le peloton dans la LHJMQ avant le duel de dimanche au Centre d’excellence Sports Rousseau. Cet écart a semble bien plus stimuler les visiteurs que les intimider. Même s’ils ont été malchanceux en encaissant le premier but du match en première, les équipiers de Daniel Renaud sont revenus encore plus crinqués en deuxième. Antoine Demers a rapidement créé l’égalité sur un superbe jeu préparé par Vincent Senez et Gabriel Denis, puis un double avantage numérique a produit deux buts sur une séquence qui a assommé les fans de l’Armada qui devaient s’attendre à un tout autre scénario! Fraîchement revenu du Championnat mondial junior où il a savouré l’or, Joël Bouchard a alors utilisé son temps d’arrêt pour réveiller sa troupe, sans succès. Ce sont les Cataractes qui ont dominé les échanges en deuxième.

Le dernier entracte a permis à l’Armada de retrouver ses repères. Il a fait tempête pendant la majorité des 20 dernières minutes. Pas de soucis, Mathieu Bellemare s’est transformé en pompier et il a éteint les feux un par un. 

En ce moment, Bellamare est peut-être le meilleur joueur de la LHJMQ!  Avec le Shawiniganais au sommet de son art, les Cataractes ont résisté jusqu’au but d’assurance inscrit par Leon Denny avec un peu plus de deux minutes à écouler. Samuel Leblanc a marqué le dernier filet du match mais avec moins d’une minute au cadran, les deux points à l’enjeu portaient déjà l’empreinte des Shawiniganais.

Outre Demers et Denny, Jan Drozg et Vasily Glotov ont aussi marqué face à l’ex-Cataractes Mikhail Denisov, qui a fait face à 29 tirs. «Ce fut notre pire match de la saison vendredi, et celui-ci fut notre meilleur. C’est quand même un peu inexplicable de passer d’un entrême à l’autre au cours du même week-end», confessait Daniel Renaud le sourire aux lèvres. «L’une des différences, c’est que nous sommes restés dans le match même si nous avions accordé le premier but. Puis les gars qui ont participé aux unités spéciales ont fait un boulot extraordinaire. Ce n’est pas exactement notre pain et notre beurre depuis le début de la saison mais ce soir, c’était à point.»

Renaud a bien sûr complimenté Bellemare qui a, encore une fois,  été choisi la première étoile. Ça lui fait trois disctinctions du genre en quatre départs. Son autre départ? Une deuxième étoile. Méchante aubaine, lui qui a été obtenu pour un choix de quatrième tour. «Je ne l’ai jamais vu jouer aussi bien. Et pourtant, il avait été bon contre nous en début de saison. Vous voyez de la galerie de presse à quel point il donne confiance à ses coéquipiers. Si c’est perceptible d’en haut, imaginez comment ça se ressent sur le banc.»

Bellemare insistait pour donner un caractère collectif à ses prouesses. «Je me sens bien, c’est sûr. Mais les gars jouent bien devant moi, les chances de marquer que nous accordons, je peux les arrêter», analysait le vétéran de 19 ans. 

«C’était un gros match pour nous après ce qui s’était passé à Québec. Ces deux points ramassés ici sont importants, on peut maintenant se préparer à affronter les Foreurs deux fois en peu de temps.»

De l’autre côté, Joël Bouchard était déçu de l’engagement de ses hommes.  «Notre concentration faisait défaut. La chance n’était pas de notre bord non plus. On a gagné beaucoup de matchs depuis le début de la saison, ce n’est pas nécessairement mauvais de sortir d’ici avec une petite leçon. Ça va garder nos joueurs humbles», a expliqué Bouchard qui, à la surprise générale, a placé le gardien Francis Leclerc au ballotage en matinée. Leclerc, rappelons-le, est le dernier recipiendaire du trophée Jacques-Plante. «Je l’aime, mais on ne veut pas garder de malheureux au sein de l’équipe. Il ne semblait pas être le genre de gardien qui allait bien se sentir dans un ménage à trois.»

Carnet de notes

Les Cataractes ont réclamé deux joueurs au ballotage, soit Anthony Morin (Armada) et Marc-Antoine Brouillette (Océanic). Ils disposent de 24 heures pour les mettre sous contrat… Le directeur-gérant Martin Mondou dressera son bilan de la dernière période des transactions devant la presse lundi matin… Le Trifluvien Joakim Paradis a lui aussi déménagé via le ballotage, passant des rangs des Saguenéens de Chicoutimi à ceux du Drakkar de Baie-Comeau.