Gordie Dwyer prend la tête des Cataractes de Shawinigan.

«Il faut tous acheter le plan»

TROIS-RIVIÈRES — Le départ de Daniel Renaud a attristé la grande majorité des joueurs des Cataractes. Mais il ne les a pas pris par surprise.

Avec une équipe qui avait du mal à se remettre sur les rails, les joueurs avaient compris que leur pilote était en danger depuis quelques jours.

«À l’interne, on se doutait de ce qui allait arriver. Ça ne prenait pas un bac pour comprendre que quelque chose allait bouger. Nous étions sur un rythme de 40 victoires avant Noël, on en a juste quatre depuis. Notre rendement est inacceptable», a avoué le vétéran de 20 ans Jordan Lepage.

«Depuis les Fêtes, le club éprouvait beaucoup d’ennuis. L’énergie n’était pas la même au sein de l’équipe, on sentait qu’il y aurait peut-être du changement. C’est plate que ce soir Daniel qui écope. La journée de dimanche n’a pas été facile. Mais on va s’en remettre assez vite en se concentrant sur ce qui s’en vient», promettait le capitaine Gabriel Denis.

«C’est un entraîneur qui adorait son métier et qui était apprécié qui est parti. Par contre, on le savait que ça n’allait pas bien et que c’était quelque chose qui pouvait arriver. Comme joueur, on se doit de tourner la page et de s’adapter à la situation», racontait pour sa part Marc-Antoine Pépin.

Justement, la nomination de Gordie Dwyer semblait plaire au groupe. Même si ce dernier a dirigé un premier entraînement très intense d’une trentaine de minutes! «Chaque entraîneur apporte de nouvelles choses, peut t’aider à t’améliorer. Dans le cas de Gordie, c’est un ancien tough dans le pro qui a gagné partout et qui a de l’expérience autant dans le junior que dans le pro. Il nous a dit qu’il était content d’être ici, qu’il ne serait pas venu s’il ne croyait pas au potentiel de notre équipe. C’est l’fun à entendre. Il a aussi mis au clair très rapidement que pour l’équipe, l’éthique de travail devra être rehaussée. Il faut tous acheter le plan de Gordie», a martelé Lepage. «Il faut virer la situation rapidement. On veut tous gagner alors si Martin (Mondou) pense que c’était la bonne chose à faire, nous sommes prêts à travailler pour changer la situation.»

Même son de cloche du côté du capitaine Denis. «Le premier contact a été bon. Il a l’air d’un bon gars, qui veut implanter une autre dynamique. Je suis convaincu qu’il peut nous ramener sur le droit chemin.»

Dwyer aura une première sortie officielle derrière le banc des Cataractes mardi à Baie-Comeau. Même si ça va venir rapidement, Pépin ne doute pas que l’équipe sera fin prête quand la rondelle sera déposée au centre de la glace du centre Henry-Léonard. «Il y a des choses qui peuvent se mettre en place rapidement. C’est surtout au plan mental, les ajustements à faire. Si on embarque tous dans le plan de Gordie, ça peut aller très vite.»