Respectivement originaires de Trois-Rivières et Notre-Dame-du-Mont-Carmel, les recrues Frédéryck Janvier et Zachary Massicotte auront l’occasion d’évoluer devant parents et amis, vendredi soir aux Grandes Estrades de Saint-Tite.

«Il fait chaud... quand on patine!»

Saint-Tite (VG) — La majeure partie des milliers de spectateurs qui s’entasseront dans les Grandes Estrades se rangeront évidemment derrière les Cataractes de Shawinigan. Mais on peut toutefois être certain qu’une poignée d’entre eux s’époumoneront pour encourager l’Océanic de Rimouski.

On peut les comprendre. Ils voudront offrir tout le support possible à deux jeunes patineurs ayant grandi dans la région. Dans l’ombre des ténors de l’Océanic, les recrues Frédéryck Janvier et Zachary Massicotte vivent leur première saison dans la LHJMQ.

Pour Janvier, un ancien des Panthères du Collège Marie-de-l’Incarnation, il s’agira d’un retour aux Grandes Estrades. Il y a quatre ans, il était présent lorsque les Cataractes avaient eu raison des Tigres de Victoriaville, en lever de rideau de la toute première Classique hivernale.

«C’était incroyable de simplement assister au match. Maintenant, c’est encore mieux de pouvoir y participer», sourit le Trifluvien, qui a récolté trois buts et cinq passes en 23 matchs cette saison.

De son côté, l’ex-Estacades Massicotte a bien hâte d’évoluer devant parents et amis. «J’en avais entendu parler beaucoup en 2015. J’ai suivi les classiques hivernales de la Ligue nationale à la télé. Là, c’est génial de pouvoir en faire partie. Toute ma famille va être là, même mes grands-parents», indique le natif de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, qui a amassé cinq points en 41 rencontres depuis le début du calendrier régulier.

Jeudi, l’Océanic a eu droit à un mercure un brin plus frisquet que les Cataractes pour sa séance d’entraînement. Même si la buée est parfois venue gêner la vision de certains, le plaisir demeurait au rendez-vous! «Il fait chaud... quand on patine!», a lancé Janvier.

Depuis le début de la saison, l’Océanic a le numéro des Cataractes. Quatre victoires en autant de matchs avec, au passage, des triomphes convaincants de 8-1, 6-2 et 9-1. Le plus récent duel, remporté 3-2 par Rimouski, a toutefois été chaudement disputé le 29 janvier.

«Ç’a été une grosse partie contre eux la dernière fois. Je ne pense pas que ça va être différent cette fois-ci, prévient Janvier. La glace est moyenne alors il faudra faire les jeux simples. On va devoir se concentrer davantage sur le travail le long des bandes que sur nos habiletés.»

9000 billets vendus

À 24 heures de la présentation des deux matchs principaux de la Classique hivernale 2019, près de 9000 billets avaient trouvé preneur selon l’organisation des Cataractes de Shawinigan, jeudi soir.

En 2015, quelque 13 000 personnes avaient franchi les tourniquets pour assister aux matchs opposant les Cataractes aux Tigres de Victoriaville et aux Remparts de Québec.

En ce qui concerne le volet météo, quelques flocons de neige pourraient se joindre à la fête vendredi soir avec un mercure qui avoisinera les -10°C. Quant au rendez-vous de samedi, il devrait se disputer sous les rayons du soleil avec une température ressentie qui s’approchera du -20°C.