Deux concessions qui n'ont jamais mis la main sur la Coupe du Président vont se disputer le précieux trophée à partir de mercredi soir.

Finale de la LHJMQ: qui aura le dernier mot?

Deux concessions qui n'ont jamais mis la main sur la Coupe du Président vont se disputer le précieux trophée à partir de mercredi soir. Il y a un autre enjeu de taille pour ces deux champions de division: un laissez-passer pour le tournoi de la Coupe Memorial, qui se tiendra à Red Deer à la fin du mois.
Huskies de Rouyn-Noranda (1) vs Cataractes de Shawinigan (2)
Pour la première fois depuis octobre, la grosse machine des Huskies a vécu de l'adversité en demi-finale. Les équipiers de Gilles Bouchard ont eu besoin de combler un déficit de trois buts pour parvenir à éliminer les coriaces Wildcats dans le sixième match dimanche.
La défensive en béton armé des Huskies, impénétrable au cours des deux premières rondes, a accordé 13 buts aux Wildcats. Elle va maintenant se mesurer à l'équipe qui en a marqué le plus depuis le début des séries.
Les Cataractes sont quand même clairement négligés dans ce duel, ils ont empoché 20 points de moins que leurs rivaux en saison. Beaucoup moins constants que l'équipe classée numéro un au Canada, les Cataractes ont même vu leur pilote Martin Bernard perdre son boulot un mois avant les séries.
Depuis l'arrivée de Claude Bouchard par contre, cette équipe a beaucoup progressé, au point de prendre un excellent rythme de croisière en deuxième ronde face aux Islanders. Les Shawiniganais vont certainement vendre chèrement leur peau!
<p>Chase Marchand</p>
<p>Anthony Beauvillier</p>
Joueurs à surveiller
Huskies: Chase Marchand
Il est vraisemblablement à quatre victoires d'inscrire son nom sur le trophée Guy-Lafleur, remis au joueur le plus utile en séries. Son histoire est fascinante: Marchand a été réclamé au ballottage en début de saison!
Un coup de maître de Gilles Bouchard, car ce portier de 20 ans a mis la main six mois plus tard sur le trophée Jacques-Plante, accordé à celui qui montre la meilleure moyenne de buts accordés en saison. 
Loin d'être rassasié, Marchand est encore plus avare depuis le début des séries. Gardera-t-il le même aplomb face à la grosse attaque des Cataractes? Si c'est le cas, son club se dirigera ensuite à coup sûr vers Red Deer.
Cataractes: Anthony Beauvillier
À 18 ans, il peut réussir ce qu'aucun autre capitaine dans l'histoire de la plus vieille concession de la LHJMQ n'a été en mesure de faire, soit mener son équipe jusqu'à la Coupe du Président. 
Comptez sur le choix de premier tour des Islanders de New York pour tout mettre en oeuvre afin de placer cet exploit sur son tableau de chasse.
Il s'est hissé en tête des marqueurs en séries grâce à une soirée de cinq points lors du match où les Cataractes ont éliminé les Sea Dogs en demi-finale. Beauvillier n'est pas qu'une machine à noircir la feuille de pointage, il se démarque par sa fougue dans les trois zones.
<p>Dmytro Timashov</p>
<p>Philippe Cadorette</p>
Trois dossiers qui pourraient faire la différence
La bagarre Timashov / Meier
Timo Meier et Dmytro Timashov étaient les deux meilleurs Européens disponibles à la dernière période de transactions. 
Meier, un attaquant au style nord-américain reconnu comme un tireur d'élite, connaissait une saison sous les attentes à Halifax. 
Timashov, un passeur hors-pair qui aime bien se promener est-ouest, brillait pour sa part avec les Remparts. 
Une fois arrivés sous d'autres cieux, l'impact des deux vétérans a complètement changé: pendant que Timashov cherchait ses repères à Shawinigan, Meier s'intégrait parfaitement au noyau à Rouyn-Noranda. 
À partir de la deuxième ronde par contre, Timashov a pris son envol, alors que Meier est redevenu plus discret. Maintenant, à quoi s'attendre d'eux en finale? Difficile à prédire! Mais chose certaine, ils ont chacun un rôle-clé sur l'échiquier offensif de leur équipe. À noter toutefois que Meier ratera le premier match de la série, suspendu.
Des comptes à régler avec l'Abitibi-Témiscamingue
Philippe Cadorette attaque la finale dans la peau du nouveau recordman pour le plus grand nombre de victoires en séries dans l'histoire de la LHJMQ. Une marque qui laisse le gardien des Cataractes un peu tiède, puisqu'il n'a toujours pas de bague de championnat. 
Justement, lors des deux derniers printemps, ce sont les Foreurs de Val-d'Or qui ont mis fin à ses espoirs de boire dans la Coupe du Président. À 20 ans, c'est sa dernière chance d'atteindre la Terre Promise... et de régler ses comptes avec l'Abitibi-Témiscamingue.
<p>Samuel Girard</p>
<p>Nikolas Brouillard </p>
Qui est le meilleur quart-arrière?
Il n'y a pas un défenseur au pays qui a été plus productif cet hiver que Samuel Girard (Cataractes), auteur de 74 points en 67 matchs. Une production hallucinante pour un arrière de 17 ans. 
S'il n'avait pas été coincé à l'infirmerie pendant quelques semaines, Nikolas Brouillard (Huskies) lui aurait livré une chaude lutte, puisque ce vétéran de 20 ans a amassé 59 points en 54 matchs. 
Ils sont chefs d'orchestre de l'attaque massive de leur équipe, ils produisent sensiblement au même rythme en séries également. Lequel des deux se démarquera à l'ultime étape?
Prédiction: Huskies en 7