Le Drakkar de Baie-Comeau a porté à 10 sa séquence de victoires consécutives.

Dixième victoire consécutive pour le Drakkar grâce à un gain contre Shawinigan

BAIE-COMEAU – Le Drakkar de Baie-Comeau a porté à 10 sa séquence de victoires consécutives en disposant des Cataractes de Shawinigan par la marque de 5-1 au Centre Henry-Leonard en ce samedi plus que frisquet

La rencontre a été à peine plus serrée que la veille, le Drakkar n’étant jamais en péril dans ce duel, où il affrontait notamment son ex-gardien Justin Blanchette, victime de 5 buts sur 39 tirs. Ethan Crossman et Nathan Légaré ont pris l’offensive des locaux en mains en inscrivant chacun un doublé. Xavier Bouchard a été l’autre marqueur.

«J’ai plus aimé notre performance aujourd’hui (samedi) que celle de la veille», a lancé le pilote des Cats, Daniel Renaud. «On a été moins fancy, on a réussi à amener plus de rondelles au filet, surtout en deuxième. On a d’ailleurs joué une bonne deuxième période, mais on a quand même raté des occasions d’amener des rondelles au but. On a aussi mieux joué défensivement que la veille. On a solidifié l’enclave pour garder Baie-Comeau à l’extérieur», a-t-il lancé.

Quant à la prestation de son cerbère Justin Blanchette pour son retour à Baie-Comeau, l’entraîneur-chef l’a plus ou moins qualifié. «Il s’est battu, il a compétitionné. À la fin de la journée, tout ce qu’on peut demander à un joueur de hockey, c’est de travailler fort et il l’a fait», a souligné Renaud.

«On a encore été en contrôle, autant de nos émotions que de notre manière de jouer», a fait valoir Martin Bernard, près de l’autre vestiaire. «En première, on a donné trois lancers et en troisième, seulement un. On a fait de bonnes choses», a-t-il poursuivi en signalant qu’un des objectifs était de remporter le duel des unités spéciales, ce qui fut fait avec un but en deux occasions pour le Drakkar tandis que les Cataractes étaient blanchis à ce chapitre à leurs quatre tentatives.

Comme la plupart des 2001 spectateurs présents au match, l’entraîneur-chef était d’avis que la cohésion commence à s’installer dans son club. «On a eu deux semaines à la maison et on en a une autre jusqu’à mercredi et ça, c’est du temps d’entraînement, du temps de rencontres avec les gars. On avait plusieurs choses à travailler et à parler.»

«Avec les acquisitions, il y en a qui sont dans des rôles différents. On avait beaucoup de choses à clarifier et on a pu avancer là-dedans. Maintenant, on a des balises, des repères pour continuer à faire progresser notre équipe vers les éliminatoires», a enchaîné Bernard.

Question de ne pas se faire blanchir un deuxième match consécutif, les Cats ont enfilé le premier but de la rencontre à leur premier tir, celui de Jérémy Manseau, au terme d’une descente à deux contre un après une rondelle perdue par le Drakkar à la ligne bleue adverse. Ce fut là l’un des trois seuls tirs des visiteurs en première, malgré deux jeux de puissance.

Baie-Comeau a répliqué avec deux buts en l’espace de 22 secondes, les premiers du jour pour Crossman et Légaré, ce dernier après une mêlée tout juste devant Blanchette. Marc-Antoine Brouillette croyait bien avoir porté le pointage 3-1 avant le son de la sirène annonçant la fin du premier tiers, mais le but a été refusé en raison d’un hors-jeu sur la séquence.

Avec 11 tirs au filet en deuxième, les Cataractes ont bien tenté de réduire l’écart, mais ils se sont butés à un Alex D’Orio encore en grande forme, lui qui se fait avare de buts depuis qu’il porte l’uniforme du Drakkar (sept en cinq rencontres, dont trois dans un même match).

C’est plutôt Légaré (34e) qui a procuré un coussin de deux buts aux siens, durant une pénalité à retardement, le Drakkar évoluant alors avec six jours sur la patinoire. Crossman (6e) et Bouchard (3e) ont complété dans un dernier engagement où les visiteurs n’ont pris qu’un seul lancer au but.

Après encore quelques jours à la maison, le Drakkar appareillera pour les Maritimes mercredi avec trois rencontres en autant de jours à St.John, Bathurst et Moncton. Il aura donc l’occasion de battre le record d’équipe pour le plus grand nombre de victoires consécutives, qui est de 11.