Les Cataractes ont conclu un terrible week-end avec un revers de 11-1 aux mains des Voltigeurs à Drummondville, dimanche.

De la chair à canon

Drummondville — Les Cataractes ont servi de chair à canon cette fin de semaine.

C’est l’image la plus adéquate pour résumer le travail des hommes de Daniel Renaud, massacrés 9-1 à domicile vendredi face à l’Océanic puis pulvérisés 11-1 par les Voltigeurs à Drummondville dimanche après-midi.

Martin Mondou, Daniel Renaud, et tout le personnel hockey ont du boulot devant eux pour remettre cette jeune équipe sur les rails. Si les dernières semaines semblaient montrer que l’écart s’était rétréci entre les Shawiniganais et les meilleures équipes du plateau, le week-end a plutôt exposé le contraire. Deux bonnes volées imputables en grande partie par le travail défensif lamentable de l’équipe.

Comme à Shawinigan vendredi, les Cataractes ont tenu leur bout pendant une période dimanche. Ils menaient même 1-0 après 20 minutes, gracieuseté d’un but d’Anthony Imbeault. Faut dire que les Voltigeurs semblaient un peu au-dessus de leurs affaires en début de match.  Steve Hartley s’est assuré au premier entracte que ses équipiers laissent la dentelle au vestiaire et à partir de là, c’est devenu une grosse séance d’entraînement… punitive.

Grâce à leur avantage numérique, les locaux ont eu besoin d’un peu moins de cinq minutes pour complètement faire virer le vent de côté. Trois buts aussi rapprochés ont alors incité Daniel Renaud à appeler son temps d’arrêt pour secouer les troupes, mais il a visiblement prêché dans le désert: les Voltigeurs ont ajouté cinq autres filets avant la fin de l’engagement, égalant un record d’équipe pour le plus grand nombre de buts en une période.

En troisième, les Voltigeurs ont levé le pied un peu, mais ils ont quand même continué à martyriser Antoine Coulombe – venu en renfort en deuxième à Lucas Fitzpatrick–, qui a cédé trois autres fois. Les locaux ont terminé la soirée avec 57 tirs, 40 de plus que leurs rivaux!

«On vient de traverser deux matchs difficiles, c’est assez clair», résumait Daniel Renaud, plus calme que vendredi. «C’est un copier-coller du match de vendredi. On a joué une bonne première, on a trouvé le moyen de sortir de la glace avec l’avance. Mais en deuxième, les Voltigeurs ont exploité leur vitesse et leurs habiletés et on n’a pas été en mesure de suivre», analysait-il.

La perte de Leon Denny après la première période a fait mal, a ajouté Renaud. Combinée à l’absence de Colin Paradis et Olivier Desroches, le front défensif était pas mal dégarni pour affronter une équipe aussi puissante. Maintenant, ce genre de taloche sur les oreilles commence à se répéter. Est-ce que ça peut nuire au développement des plus jeunes éléments de l’organisation? «On a parlé de ça à l’interne. Personne n’aime perdre de cette façon. Comme joueur, ça peut t’écraser, ou t’aider à forger ton caractère…», faisait valoir le pilote des Cataractes.

Chez les Voltigeurs, Steve Hartley était fier de sa bande. «On travaillait en première, mais on travaillait mal. Et les Cataractes faisaient du bon boulot, ils jouaient de façon serrée. En deuxième, on s’est servi de nos forces, dont notre vitesse, et ce fut payant», racontait Hartley, en saluant la performance de  son capitaine Nicolas Guay, auteur de quatre buts. «Il travaille toujours très fort mais depuis quelques semaines, ça ne fonctionnait pas. J’étais content pour lui que ça débloque.»

Avant de quitter pour le camp d’Équipe Canada junior Nicolas Beaudin, Joe Veleno et Maxime Comtois ont totalisé huit points, ce qui a fait plaisir aussi à Hartley. «Leur tête était ici et pas ailleurs, j’ai apprécié leur attitude. Ils peuvent maintenant partir pour la prochaine étape l’esprit en paix.»

Si les Voltigeurs doivent se préparer à une confrontation au sommet avec les Huskies de Rouyn-Noranda mercredi, les Cataractes se prépareront à défier au même moment les Saguenéens à Chicoutimi. Ce match marquera le retour du vétéran de 20 ans Vincent Senez, qui avait été suspendu pour quatre matchs. Inutile d’ajouter que Renaud va l’accueillir les bras ouverts…