L'attaque des Cataractes a fait mal paraître le Phoenix vendredi soir.

D'Aoust sans pitié pour le Phoenix

Le moins que l'on puisse écrire, c'est qu'Alexis D'Aoust n'a pas pris le Phoenix de Sherbrooke en pitié vendredi soir au Centre Gervais Auto. Luttant pour sa survie, le Phoenix s'est fait expédier sous le respirateur artificiel par le capitaine des Cataractes, qui a guidé son équipe à un pique-nique de 7-2 grâce à un truc du chapeau réussi en première période.
Les visiteurs avaient pourtant des raisons légitimes de croire en leurs chances de sortir de la Mauricie avec les deux points à l'enjeu. Après tout, ils avaient réussi pareil exploit il y a deux semaines. Et puis les Cataractes, après leur victoire émotive de mercredi face aux Huskies, avaient choisi de reposer trois vétérans, soit Brandon Gignac, Gabriel Sylvestre et Samuel Asselin. 
Le Phoenix a toutefois rapidement compris que les Shawiniganais avaient envie de surfer sur la performance convaincante de mercredi. Et c'est D'Aoust qui s'est chargé de livrer le message, marquant à trois reprises pour procurer une priorité de 3-0 après 20 minutes aux locaux. 
Ces derniers n'ont pas baissé de régime en deuxième. Face à un club sans émotion, pas trop intéressé à se salir le museau en territoire défensif, les Cataractes ont lentement mais sûrement creusé l'écart au tableau indicateur. C'était 6-1 après 40 minutes et sans quelques arrêts d'Evan Fitzpatrick, les dégâts auraient pu être encore plus importants.
En troisième, le temps a été écoulé pour la forme. Les deux clubs se sont échangé un but, puis les locaux ont eu droit à une belle ovation des 3667 personnes présentes sur l'avenue Jacques-Plante, une belle foule qui place la plus vieille organisation de la LHJMQ à 4043 spectacteurs d'un nouveau record d'assistance avec un match à domicile à écouler au calendrier. 
«C'est très encourageant»
«Ça fait quatre matchs que notre club est revenu sur les rails», témoignait Claude Bouchard, très heureux de la sortie de ses protégés. «Le Phoenix n'avait pas la même hargne qu'à sa dernière visite chez nous mais ça n'enlève rien à notre performance. On a été en mesure de générer plus d'attaque. C'est très encourageant, alors que les séries sont presque à notre porte.»
Héros de la soirée, D'Aoust soulignait aussi que les Cataractes semblaient avoir retrouvé leurs repères. «Il y a des soirs où tout fonctionne. Ce fut le cas pour moi face au Phoenix. Je n'ai rien fait de spécial, j'ai simplement amené des rondelles au filet. Par contre, l'équipe a joué avec énergie. C'est l'fun de montrer de la constance, car on arrive en séries», racontait le Trifluvien de 20 ans, qui espère que son équipe va conclure sa saison avec une autre bonne performance face aux Foreurs de Val-d'Or. «Ça prend une continuité. Et en même temps, on veut lancer un message aux Foreurs que si c'est eux qui seront en face de nous en séries, ça ne sera pas facile.»
Julien déçu
Dans l'autre vestiaire, Stéphane Julien avait du mal à s'expliquer cette sortie sans panache de sa troupe. «Je pense que notre gardien aurait aimé revoir le premier but. Ça nous a fait mal. On n'avait pas de jambes. Pas d'entrain. C'est décevant», reconnaissait le pilote natif de Saint-Tite. 
Le Phoenix a peut-être une chance de sauver sa saison samedi. Si les Sherbrookois l'emportent à Québec, et que l'Océanic s'incline face aux Voltigeurs, ils se qualifieront pour les séries.  
Carnet de notes
Nicolas Leduc est au coeur d'une tempête médiatique. La station de radio BLVD 102,1 FM de Québec rapportait vendredi que l'officiel se serait présenté au Centre Marcel-Dionne en état d'ébriété, le 24 février dernier. Selon des témoignages recueillis par le journaliste Pierre Blais, Leduc aurait été retourné à son domicile après avoir été confronté par ses confrères, parmi lesquels se trouvait un policier, dans le vestiaire des officiels. Depuis, Leduc a été l'objet de sanctions disciplinaires à l'interne. «La Ligue de hockey junior majeur du Québec a à coeur la santé et la sécurité de ses joueurs et officiels. Quand nous constatons qu'un intervenant ne semble pas au sommet de sa forme pour participer à un match, toutes les précautions nécessaires sont prises afin d'éviter des incidents potentiels», a commenté par voie de communiqué Photi Sotiropoulos, directeur des communications de la LHJMQ.